Départementales : le FN passe en tête dans l'Aisne

le
0
Départementales : le FN passe en tête dans l'Aisne
Départementales : le FN passe en tête dans l'Aisne

Le Front national a réussi la première phase de son offensive dans l'Aisne (Picardie) dimanche, lors de ce premier tour des départementales. Sur 53% des suffrages dépouillés, le FN arriverait en tête avec environ 40% des voix devant la gauche à 24% et la droite à 18% selon le quotidien local l'Union. Il serait d'ailleurs en tête dans la majorité des cantons, 16 cantons sur 21 selon l'Aisne nouvelle. 

A Villers-Cotterêts, Franck Briffaut (FN) arrive en tête avec 44,8%, devant l'UMP à 23,02%.  «C'est sans appel, ça vaut tous les bavardages. C'est une formidable victoire pour le FN. On peut largement espérer prendre l'exécutif départemental» a déclaré Franck Briffaut à l'issue de ce premier tour. A Vic-sur-Aisne, le FN arrive en tête avec 53.81 % des voix et le binôme frontiste serait donc élu. 

Le président PS du conseil général de l'Aisne en ballottage très défavorable puisqu'il arrive 3e dans son canton de Marle avec 24,88% des voix a décidé de se retirer. Il est devancé par les binômes UMP 43,94% et le FN 31,18% des voix. Yves Daudigny a choisi de ne pas se maintenir au second tour bien qu'il le pouvait avec 12,5% des inscrits. Il déclare : «C'est un choc que le président du conseil général sortant soit battu dans son canton. La convergence des attaques de l'UMP et du FN sont arrivés à ce résultat. Le plus gros choc est de voir entrer un élu du FN pour la première fois.»

Yves DAUDIGNY, le pdt PS du CG de #Aisne en 3ème position sans réserve de voix... pic.twitter.com/I5Hur5qhDj-- Frédéric Gouis (@FredGouis) 22 Mars 2015

Le président du conseil général de l'#Aisne @YDaudigny en mauvaise posture #dep02-- Olivier DSR (@O2SR) 22 Mars 2015

Dans le canton d'Hirson, le FN arrive en tête avec 37,91%, l'union PS/PCF est à 31,63%, l'alliance UMP-UDI à 20,98 %. 

Dans le canton Saint-Quentin 1, on se dirige vers un duel UMP/FN au second tour. Le FN est deuxième avec ...

Lire la suite de l'article sur Le Parisien.fr


Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant