Départementales : le faible score des Verts dissous dans les alliances

le
8
Départementales : le faible score des Verts dissous dans les alliances
Départementales : le faible score des Verts dissous dans les alliances

La patronne d'Europe Ecologie-Les Verts (EELV), Emmanuelle Cosse, a bien tenté de relativiser le faible score de son parti dimanche soir. Mais ce lundi matin, les résultats définitifs au premier tour des départementales confirment l'échec. Les Verts récoltent à peine 2,03% des voix sur l'ensemble du territoire, contre 36,20% pour l'UMP-UDI, 28,66% pour un PS qui résiste mieux que prévu et 25,26% pour le FN. La faute au gouvernement et aux socialistes, estime Emmanuelle Cosse. Certains contestent même les chiffres donnés par le ministère de l'Intérieur et estiment que, alliances comprises, EELV atteint plutôt les 10%.

Les résultats des Verts sont en effet difficilement lisibles ce lundi matin, du fait de leurs diverses alliances, parfois agrégés aux résultats du Parti socialiste ou à ceux du Front de gauche. Les écologistes n'avaient pas su trancher le débat interne sur la participation ou non au gouvernement et l'émergence éventuelle d'une solide «autre gauche».

«Opération pipotage du ministère de l'Intérieur»

Ainsi, l'institut CSA range dans le total Front de gauche les binômes Front de gauche-EELV, comptabilisés parmi les Divers gauche par Ipsos et l'Ifop. Dès lors, les résultats sont soumis à diverses interprétations. Les politiques eux-mêmes se mélangent les pinceaux. «Score bidon à 20 heures. Le PS s'additionne tous ses dissidents plus tous les tandems FDG-EELV», a ainsi dénoncé dimanche soir le leader du Parti de gauche, Jean-Luc Mélenchon.

«L'opération pipotage du ministère de l'Intérieur sur les 2% de EELV ne dissimule pas que nous sommes à 10% là ou nous étions présents», estime lui David Cormand, secrétaire national d'EELV chargé des élections.

Une «stratégie désastreuse» ?

Les écologistes, qui ne se sont présentés que dans 950 des 2 054 cantons, avaient choisi dans «43% des cas» de s'associer avec au moins une composante du Front de gauche. Dans 17% des cas, ils sont ...

Lire la suite de l'article sur Le Parisien.fr

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
  • M1945416 le lundi 23 mar 2015 à 13:13

    vu les résultats de Duflot … dire qu'elle voulais se présenter pour 2017 ...

  • mperonne le lundi 23 mar 2015 à 13:06

    Ecologistes que de nom car ce sont des socialos bobos bons à pas grand chose!!!

  • pichou59 le lundi 23 mar 2015 à 11:51

    avec ces gens qui s'accoquinent à mélenchon, on passe maintenat à l'écolo "fric"

  • frk987 le lundi 23 mar 2015 à 10:11

    escrologistes serait le terme plus adapté......

  • M4484897 le lundi 23 mar 2015 à 09:42

    Et combien sont seulement capables de nommer trois arbres dans une foret? On ne les entend pas sur les cultures transgéniques et autres travers de l'agriculture.

  • M4484897 le lundi 23 mar 2015 à 09:40

    Ils n'ont pas trouvé un autre nom pour leur association asservie aux lobbys du vent

  • M4484897 le lundi 23 mar 2015 à 09:39

    Ou y à t'il un écologiste dans ce parti qui n'est que d'extrême gauche?

  • M7361806 le lundi 23 mar 2015 à 09:35

    le parti cucu la praline !