Départementales : Guérini, le poison du PS dans les Bouches-du-Rhône

le
2
Départementales : Guérini, le poison du PS dans les Bouches-du-Rhône
Départementales : Guérini, le poison du PS dans les Bouches-du-Rhône

Scotchée sur la vitrine d'un café marseillais, une affiche électorale du PS ne résiste pas au passage de... Jean-Noël Guérini. Pendant que le président du conseil général des Bouches-du-Rhône serre la main du patron du bar, l'un de ses hommes décolle l'affiche et la jette... En campagne pour sa réélection, Guérini espère bien faire boire la tasse au PS dont il a été membre pendant quarante-sept ans et qu'il a quitté l'année dernière.

« Je fais ma tournée », lance Guérini à tous les commerçants qu'il croise ce matin-là. Chemise brodée à ses initiales, JNG, et veste en cuir, Guérini vient présenter Linda Zoubir et Michel Rodi, candidats dans le canton Marseille-1 soutenus par la Force du 13, sa nouvelle formation. « Je viendrai trinquer ici le verre de la victoire, lance Guérini au barman. En attendant, faites voter et, dans le 1er, votez Linda et Michel. »

Salon de thé, commerces vestimentaires, alimentaires... Guérini ne s'arrête souvent que quelques secondes. « Dites à votre patron que Jean-Noël est passé, il comprendra », sourit-il à une vendeuse. « Président, choisissez une paire de baskets, je vous l'offre », lâche le propriétaire d'un magasin de sport. « Arrêtez, ils vont encore dire que je suis corrompu », s'amuse Guérini. Il est toujours mis en examen pour une affaire de marchés publics présumés frauduleux. Il finit par donner sa pointure, 40, et choisir un modèle. « J'aimerais être en campagne toute l'année », se délecte Guérini en marchant. Il vante son bilan au conseil général qu'il dirige depuis dix-sept ans, insiste sur le fait qu'il n'a pas augmenté les impôts depuis huit ans et qu'il ne les augmentera pas « [s'il est] réélu ». Au passage, il tape sur le gouvernement et prédit que le PS ne « se relèvera pas s'il perd 40 départements ». Lui participe activement à l'éclatement du PS local. Si certains socialistes sont décidés à tourner la sulfureuse ...

Lire la suite de l'article sur Le Parisien.fr


Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
  • miez1804 le vendredi 20 mar 2015 à 11:57

    « Dites à votre patron que Jean-Noël est passé, il comprendra », : La M.a.FI.a sicilienne s'exprime exactement avec les memes termes!

  • M940878 le vendredi 20 mar 2015 à 11:47

    http://www.lefigaro.fr/politique/le-scan/citations/2015/03/19/25002-20150319ARTFIG00307-une-loi-pour-renforcer-l-indemnisation-des-elus-battus-dans-les-urnes.php