Départementales : Cambadélis dénonce le «suicide politique» de la gauche

le
7
Départementales : Cambadélis dénonce le «suicide politique» de la gauche
Départementales : Cambadélis dénonce le «suicide politique» de la gauche

A 11 jours du premier tour des élections départementales, le patron du PS est d'humeur bien pessimiste. Jean-Christophe Cambadélis a déploré mercredi matin sur France Inter une division «incompréhensible», un «suicide politique en direct» de la gauche qui part en ordre dispersé, alors qu'unie elle «serait devant le Front national» actuellement en tête des intentions de vote. 

«La division, elle est incompréhensible»

Après Manuel Valls qui a dit, dimanche, sa peur de voir le parti de Marine Le Pen aux portes du pouvoir, c'est au tour du Premier secrétaire du Parti socialiste d'exprimer son inquiétude. «La division, elle est incompréhensible. On assiste à un suicide politique en direct. Le Parti communiste aujourd'hui va perdre l'ensemble de ses bastions. Les écologistes se battent devant tout le monde, soit avec nous, soit dans l'autonomie, soit avec le Parti communiste. Tout le monde va perdre», prédit-il. «L'absence d'union fait perdre l'ensemble de la gauche. Au bout, que se passe-t-il quand vous n'avez pas la gauche ? Vous avez la droite et le Front national.» Alors pour lui, les «frondeurs» du PS reçus ce mercredi soir à l'Elysée, c'est une bonne chose.

Au sein du gouvernement, on regrette aussi cette dispersion de la gauche, jugée «dramatique». Interrogé mercredi dans l'émission «Questions d'infos» LCP-France Info-Le Monde-AFP, François Rebsamen, ne se résout pas à «l'idée d'une défaite historique» de son parti. Prenant l'exemple de sa ville, Dijon (Côte-d'Or) où le PS et ses alliés, dont «quelques MoDem», ont remporté les élections municipales 2014, l'ancien maire socialiste appelle au «rassemblement» le plus large possible. Et au «vote utile pour les socialistes» seuls, selon lui, «à pouvoir être au deuxième tour».

Le PCF dénonce des «prophéties du malheur»

Le Parti communiste lui n'est pas de cet avis. «Ces prophéties du malheur qui s'enchaînent ont-elles pour ...

Lire la suite de l'article sur Le Parisien.fr


Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
  • M7361806 le mercredi 11 mar 2015 à 21:04

    il oublie le fiasco économique et social

  • ppetitj le mercredi 11 mar 2015 à 17:31

    Mais on oubliera l'anesthésique...C'est un produit dopant...

  • janaliz le mercredi 11 mar 2015 à 17:20

    Dans ce cas-là on peut l'assister s'il le souhaite monsieur Camba...

  • M8951316 le mercredi 11 mar 2015 à 16:32

    l'électeur n aime pas beaucoup les perdants surtout si celui ci est le chef d'un parti , mauvais général mauvaise armée ...hein !!

  • benoitdh le mercredi 11 mar 2015 à 16:19

    L'euthanasie me semble appropriée dans ce cas deséspéré

  • pichou59 le mercredi 11 mar 2015 à 16:15

    cambadélis est "auteur" et compositeur!!!!!!

  • 66michel le mercredi 11 mar 2015 à 16:11

    il rêve debout, même unie elle perdra toutes les élections à venir, la gauche