Départementales : à Asnières, Nicolas Sarkozy rend leur liberté aux électeurs

le
0
Nicolas Sarkozy lors d'un meeting à Asnières-sur-Seine.
Nicolas Sarkozy lors d'un meeting à Asnières-sur-Seine.

"Nicolas, Nicolas, Nicolas !" Dans l'espace Concorde d'Asnières, commune du 92 mitoyenne de Levallois-Perret, des centaines de fans scandent l'habituel refrain pour acclamer leur héros. Aux côtés du maire Manuel Aeschlimann, de Roger Karoutchi et de Patrick Devedjian, élu dès le premier tour à Antony et en course pour prendre la tête du département, Nicolas Sarkozy est en terrain conquis. Même son "amie Nathalie" (Kosciusko-Morizet), qui lui mène la vie dure avec ses velléités de candidature aux primaires et ses attrapades avec Laurent Wauquiez, a fait le déplacement.

"Pas d'élu PS, pas d'élu FN, c'est la meilleure version du ni-ni"

Lors de son discours d'introduction, Manuel Aeschlimann, lui offre L'Odyssée, livre qui relate le retour chez lui d'Ulysse qui, après la guerre de Troie, met dix ans à revenir dans son île d'Ithaque pour délivrer son épouse des prétendants et retrouver son fils Télémaque. Puis Patrick Devedjian prend la parole pour s'en prendre à Manuel Valls. Le Premier ministre est accusé par le député de "mettre en scène le FN pour détruire l'UMP". "Pas d'élu PS, pas d'élu FN. C'est la meilleure version du ni-ni", poursuit-il en faisant référence aux consignes de vote de Nicolas Sarkozy. Belle pirouette.

Si la question est si vite abordée, c'est parce qu'elle dérange. L'UMP fait preuve d'une certaine schizophrénie sur le sujet. Certains candidats UMP ont appelé, contre la posture officielle, à voter en...

Lire la suite sur Le Point.fr

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant