Départementales : 30 à 40 départements pourraient basculer à droite

le
1
Des affiches incitant à aller voter, dimanche 22 et 29 mars, pour les élections départementales.
Des affiches incitant à aller voter, dimanche 22 et 29 mars, pour les élections départementales.

De 30 à 40 départements, sur 101, semblent susceptibles de basculer à droite lors des départementales des 22 et 29 mars. La gauche, qui avait atteint son point le plus haut en 2011 - elle dirige aujourd'hui 61 départements -, ne semble pas en mesure d'en gagner un seul. Pour la première fois, le FN peut espérer contrôler un département, dans le Sud-Est et le Nord-Est. Voici un large échantillon des départements pouvant changer de majorité : NORD-PAS-DE-CALAIS Nord : département qui a le plus de sièges (82) et bastion socialiste. Mais aux municipales de mars 2014 la droite a pris des villes importantes (Tourcoing, Roubaix...). Attention au FN, grâce à son implantation à Dunkerque et dans le sud du département. Parmi les candidats, le ministre de la Ville, Patrick Kanner. Pas-de-Calais : la capacité du PS à tenir le département dépendra en grande partie de la performance du FN, qui devrait être au second tour dans beaucoup de cantons. La droite traditionnelle est faible. Un basculement au profit du parti de Marine Le Pen apparaît toutefois hypothétique. Oise : forte probabilité d'une perte du département par la gauche. Qui en profitera ? La droite, dont l'Oise est un ancien bastion, ou le FN ? Aux européennes de 2014, celui-ci avait dépassé dans 34 des 41 anciens cantons la barre de 12,5 % des inscrits, synonyme de qualification pour le second tour. Aisne : là aussi, compétition entre la droite et le FN pour ravir...

Lire la suite sur Le Point.fr

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
  • pichou59 le samedi 14 mar 2015 à 17:49

    c'est tout non, mais les socialos vont certainement laisser une grosse ardoise!!