Départementales 2015 - UMP : "Un carton rouge pour Hollande !"

le
0
Nicolas Sarkozy au siège de l'UMP dimanche soir, au premier tour des élections départementales.
Nicolas Sarkozy au siège de l'UMP dimanche soir, au premier tour des élections départementales.

"Pas trop déçus ?" Ce dimanche soir, s'adressant aux journalistes, Brice Hortefeux affiche l'air taquin des jours de victoire. "Vous qui avez parlé de tsunami, cet acharnement, je pense que c'est lourd pour vous, non ? C'est bien, vous étiez sur des papiers pré-écrits et, là, paf, faut se remettre en question !" Avec un score de 36 % des suffrages pour l'UMP-UDI et divers droite, le fidèle sarkozyste et ses camarades ne se privent pas de railler les sondages et les commentateurs. "Tous les médias, tous les sondages avaient déroulé un tapis rouge au FN, rappelle avec délectation Laurent Wauquiez. Mais les sondeurs ont testé des étiquettes, ils n'ont pas testé des gens."

Dans l'entourage de Nicolas Sarkozy, on crâne en ce jour de premier tour des élections départementales. Il faut dire que quelques minutes à peine avant de recevoir les premières estimations, enfermés au dixième étage de la rue de Vaugirard, Laurent Wauquiez, Luc Chatel, Pierre Charon, Michèle Alliot-Marie, NKM, Rachida Dati et les autres croyaient pour la plupart à l'hypothèse d'un Front national fort. Face à eux, seul le patron du parti arborait "une mine béate", aux dires d'un participant, taquinant même ses compagnons : "Alors, vous avez un air réjoui ce soir !"

Une heure plus tard donc, rassurés et rassérénés par les résultats, les élus et cadres UMP peuvent, enfin, souffler. "Depuis 1992, le PS a progressé aux cantonales et nous avons régressé, voilà,...

Lire la suite sur Le Point.fr

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant