Départementales 2015 : suspense total en Meurthe-et-Moselle

le
0
Le département de la Lorraine a perdu son président Michel Dinet en mars 2014.
Le département de la Lorraine a perdu son président Michel Dinet en mars 2014.

Longtemps dominée par le populaire président Michel Dinet (PS), l'assemblée départementale de Meurthe-et-Moselle pourrait tomber dans l'escarcelle de la droite unie, sur fond d'impopularité gouvernementale et de poussée du FN. Pourtant, le socialiste Mathieu Klein, devenu président en avril 2014 au lendemain de la mort accidentelle de Michel Dinet et candidat à sa reconduction, assure sentir "une envie de retrouver l'espoir" malgré le contexte morose pour le PS. Perçu comme une puissante locomotive électorale par la rue de Solférino, le jeune quadra, historiquement proche de Martine Aubry, a réussi en un an à s'imposer comme l'héritier naturel et respecté de son ancien mentor. Il est à la tête d'une confortable majorité (29 sièges sur 44) de gauche plurielle, où le Front de gauche tient une place de choix (8 sortants). "Mais nous sentons chez certains électeurs une déception, une forte interrogation, voire une colère, qui expriment une attente de solidarité, de création d'emplois. Il faut donc montrer que nous agissons concrètement", a dit à l'AFP l'actuel président de l'exécutif régional. Confrontée au double risque d'abstention, notamment dans les cantons urbains, et d'un bon score du FN, lequel nourrit de grands espoirs dans les zones rurales et péri-urbaines, la majorité socialiste sortante entend faire campagne "sur le département, sans pour autant dépolitiser le débat", a expliqué Mathieu Klein. La droite pas tout à fait...

Lire la suite sur Le Point.fr

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant