Départementales 2015 - Maurice Leroy, élu entre la ville et les champs

le
0
Maurice Leroy peut se targuer d'un excellent bilan en tant que député du Loir-et-Cher.
Maurice Leroy peut se targuer d'un excellent bilan en tant que député du Loir-et-Cher.

Il a certes été ministre de la Ville - sous le gouvernement Fillon -, il n'en demeure pas moins un homme des champs, solidement ancré dans un département de Loir-et-Cher dont il est député depuis dix-huit ans et président du conseil général depuis onze. Rien d'étonnant pour un élu qui n'hésite pas à manier les paradoxes et les changements de pied. À 56 ans, l'UDI Maurice Leroy, qui briguera en mars un nouveau bail à la tête du Département, est un vrai caméléon. Qui a viré du rouge communiste au violet centriste en à peine une génération... Inlassable chasseur de suffrages, "Momo", comme le surnomment amis et détracteurs, n'a pas toujours eu pour viatique les convictions élastiques du centre droit. Engagé dans un élan de jeunesse à l'Unef-ID, celui que l'on imagine mal aujourd'hui en porte-parole des damnés de la terre fut en effet secrétaire général du groupe communiste au Sénat de 1984 à 1990, avant de diriger le cabinet de Jacqueline Fraysse, ancienne sénatrice-maire de Nanterre et toujours députée PCF des Hauts-de-Seine. Stakhanoviste de la politique C'est au Sénat que Charles Pasqua repéra rapidement son habileté à la manoeuvre. "Vous êtes communiste ? Eh bien je m'en fous", aurait dit son mentor en lui proposant un poste de chargé de mission au conseil général des Hauts-de-Seine. Un tour de chauffe pour le nouveau "Pasqua Boy" avant d'emboîter le pas d'Éric Raoult en 1995 - déjà - au ministère de la Ville....

Lire la suite sur Le Point.fr

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant