Départementales 2015 - Loire-Atlantique : "Notre-Dame-des-Landes ? Un impact marginal"

le
0
L'ancien Premier ministre PS Jean-Marc Ayrault et Philippe Grosvalet (à droite) sont favorables à la construction d'un nouvel aéroport.
L'ancien Premier ministre PS Jean-Marc Ayrault et Philippe Grosvalet (à droite) sont favorables à la construction d'un nouvel aéroport.

Le socialiste Philippe Grosvalet, 56 ans, défendra en mars prochain son fauteuil de président du conseil général de Loire-Atlantique face à son principal challenger, l'UMP Gatien Meunier, plus que jamais en embuscade.

Le Point.fr : Quel sera, selon vous, le poids du projet d'aéroport de Notre-Dame-des-Landes dans les prochaines élections en Loire-Atlantique ?

Philippe Grosvalet : L'impact sera très marginal, personne ne me parle de l'aéroport ! Ce projet oppose deux visions du développement de notre territoire à long terme. Mais, hormis pour les gens de la zone directement concernée, ce n'est pas le sujet majeur. Les habitants du département nous demandent surtout de trancher et qu'une décision soit prise. Ce qui nous rassemble avec certains opposants au projet, par exemple des réseaux paysans, acteurs de l'agriculture biologique, des circuits courts, et qui approuvent notre politique foncière ou notre soutien au bio, est plus fort que ce qui nous oppose.

La décision des Verts de ne pas s'associer au PS représente-t-elle à vos yeux un handicap ?

Je remarque simplement que nous avons localement un député, François de Rugy, coprésident du groupe EELV à l'Assemblée, qui n'est pas exactement sur la même ligne que Cécile Duflot, et que l'ensemble des dirigeants des Verts souhaitait un accord, celui-ci n'ayant été rejeté qu'à quelques voix près. Je le regrette. Mais, en ce qui me concerne, je suis un rassembleur. C'est pourquoi...

Lire la suite sur Le Point.fr

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant