Départementales 2015 : le FN en progrès dans le Grand Ouest

le
0
François Goulard (UMP) devra passer par un second tour pour être réélu.
François Goulard (UMP) devra passer par un second tour pour être réélu.

Dans l'ouest de la France, qui garde ses particularités tout en suivant les grandes tendances nationales, ni la droite ni le Front national ne seront véritablement parvenus à chambouler l'échiquier politique. L'une et l'autre n'en enregistrent pas moins de fortes progressions qui placent les socialistes et leurs alliés dans des positions plutôt inconfortables, là où ils étaient majoritaires, et les relèguent aux rôles secondaires dans les départements où ils étaient déjà à la peine.En Bretagne, la surprise est venue des Côtes-d'Armor, bastion PS et de gauche s'il en est. Dans ce département, présidé jusqu'alors par le socialiste Claudy Lebreton, qui ne se représentait pas, le Front national arrive en tête avec près de 19 % des suffrages devant les divers droite (18,53 %) et le PS (18,38 %). Dans de nombreux cantons, les électeurs frontistes sont en mesure de faire élire un binôme de droite au second tour et de peser dans une bataille indécise entre l'UMP Alain Cadec et le nouveau chef de file socialiste Vincent Le Meaux qui va devoir rassembler une gauche divisée pour conserver les rênes du département.En Ille-et-Vilaine, même si Isabelle Le Callennec, dont le binôme a été élu avec 58,5 % des voix sur le canton de Vitré, veut encore y croire, la perspective d'une bascule à droite apparaît peu probable. Le PS résiste en effet plutôt bien avec 19,72 % des suffrages et il est en ballottage favorable dans près de la moitié des cantons....

Lire la suite sur Le Point.fr

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant