Départementales 2015 : la Réunion passe à droite, le PS s'impose en Guadeloupe

le
0
Départementales 2015 : la Réunion passe à droite, le PS s'impose en Guadeloupe
Départementales 2015 : la Réunion passe à droite, le PS s'impose en Guadeloupe

En outre-mer, la droite a gagné les élections départementales à la Réunion et à Mayotte, tandis que la Guadeloupe est restée sans surprise à gauche mais passée au PS. Dans ces trois DOM, le FN a recueilli des scores très faibles (allant de 2,43% à 5,62% au mieux) et n'a passé nulle part le barrage du premier tour. La Martinique et la Guyane, qui deviendront des collectivités uniques en décembre, ne votaient pas.

La Réunion : victoire de la droite, effondrement du PS.

Rassemblés en plateforme d'«union de la droite», l'UMP, l'UDI et les DVD, qui rassemblaient 16 élus au conseil général réunionnais, en compteront 28. Cette victoire devrait garantir à Nassimah Dindar, présidente sortante UDI, de retrouver son poste, comme le prévoit la plateforme. Elle avait jusqu'alors présidé avec une majorité composée d'élus du centre et majoritairement de gauche (PS et PCR). Mais cette fois, elle s'était clairement engagée à droite.

Le Parti socialiste sort affaibli de ce scrutin, passant de 11 à 6 élus. La défaite est notamment douloureuse à Saint-Denis : le canton du Chaudron, quartier populaire emblématique et fief du maire PS Gilbert Annette, est perdu. Trois députés PS en titulaires ou suppléants n'ont pas sauvé leur cantons. Lot de consolation, le premier fédéral réunionnais Philippe Le Constant sauve de peu le sien à Saint-Benoît.

Premier parti de La Réunion pendant de nombreuses années, qui a amorcé un déclin historique depuis 2012, le Parti communiste réunionnais (PCR) se maintient mieux que prévu. Alors qu'il risquait de n'avoir aucun élu, il conserve 4 des ses 11 sièges.

La participation était de 51,12% (contre 43,81% au premier tour) dans le plus grand des DOM qui compte 571.491 électeurs.

Mayotte : la droite l'emporte dans 11 cantons sur 13

La droite a confirmé son avance du premier tour avec 11 cantons sur 13 désormais étiquetés UMP (5), UDI (2) et divers droite (4). Les partis divers ...

Lire la suite de l'article sur Le Parisien.fr


Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant