Départementales 2015 - Hollande à Tulle : "Je surveille tout dans ce département !"

le
0
À Tulle, le chef de l'État s'est offert une balade de quelques mètres, entouré de gardes du corps, dans les rues un peu désertes.
À Tulle, le chef de l'État s'est offert une balade de quelques mètres, entouré de gardes du corps, dans les rues un peu désertes.

François Hollande traverse le couloir qui le mène à la sortie de l'université populaire de Tulle. Il se retourne, cherche les membres de son staff : "On y va à pied ?" demande le président. Il est 11 heures du matin, il vient de voter, bureau A de la salle Marie-Laurent, et s'offrirait bien une petite "déambulation", son exercice fétiche de campagne électorale, dans cette ville dont il a fait son fief en 1981, dont il a été élu député en 1988, puis maire en 2001, avant d'être élu pour la première fois en 2008 président du conseil général. D'autant que, une fois n'est pas coutume pour le président, alors qu'il pleut depuis quatre jours, le ciel est aujourd'hui clément, et le soleil au rendez-vous... Mais désormais chef de l'État, il ne peut s'offrir qu'une balade de quelques mètres, entouré de gardes du corps, dans les rues un peu désertes. Et un café à La Calèche, son ancien QG, situé à trois portes de son ancienne permanence de député, boulevard Victor-Hugo, avant de faire un détour dans les ruelles de l'une des sept collines qui encerclent Tulle, celle où est perchée l'imposante bâtisse du conseil général, un ancien séminaire. Table "Jacques et Bernadette Chirac" Au bord de la rivière Corrèze, La Taverne du sommelier est en ébullition. Vendredi, les gendarmes chargés de sa sécurité ont fait les repérages : François Hollande ne déjeunera pas dans la partie du restaurant trop exposée par de grandes baies vitrées,...

Lire la suite sur Le Point.fr

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant