Départementales 2015 - Droite et centre unis pour ravir le Puy-de-Dôme

le
0
Brice Hortefeux entend bien faire battre le président du Puy-de-Dôme, Jean-Yves Gouttebel (à gauche), avec cette union de la droite et du centre.
Brice Hortefeux entend bien faire battre le président du Puy-de-Dôme, Jean-Yves Gouttebel (à gauche), avec cette union de la droite et du centre.

L'UMP, le MoDem et l'UDI rassemblés sur la même photo de famille... Il y avait bien longtemps qu'une telle démonstration de force n'avait plus eu lieu dans le Puy-de-Dôme ! Bastion de la gauche depuis soixante-dix ans - si l'on excepte la parenthèse de 1992 à 1998 -, le département semble indéboulonnable. Pourtant, dans le fief de la famille Giscard d'Estaing, où la droite est aujourd'hui gérée d'une poigne de fer par l'homme fort de l'UMP, Brice Hortefeux, les rêves de victoire sont réels. À moins qu'il ne s'agisse que de phantasme. Sur 61 cantons, la droite n'en possède, à ce jour, que 10. Les autres sont solidement enracinés dans l'escarcelle de la gauche, voire de l'extrême gauche. Autant dire que le Puy-de-Dôme reste pour l'opposition une terre de mission. D'où cette volonté locale d'unir les forces pour partir vers un combat plus qu'incertain. La paix des braves a été signée, chacun mettant son mouchoir sur les querelles récurrentes entre la droite et le centre. "À chaque fois, c'est la même histoire. Nous avons la droite la plus bête du monde, surtout à Clermont-Ferrand ! Il suffit de regarder ce qui s'est passé encore aux dernières municipales. Nous avons été incapables de nous rassembler et nous avons laissé passer notre seule chance de victoire depuis cinquante ans", confie un membre de l'UMP, qui préfère ne pas être identifié. Hortefeux : "L'élection se jouera à un ou deux cantons" Échaudés par les précédentes...

Lire la suite sur Le Point.fr

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant