Départementales 2015 : Baylet à quitte ou double dans le Tarn-et-Garonne

le
0
Jean-Michel Baylet ne veut pas connaître aux départementales la même déconvenue que celle des sénatoriales.
Jean-Michel Baylet ne veut pas connaître aux départementales la même déconvenue que celle des sénatoriales.

Pas franchement un scoop. Jean-Michel Baylet, président (PRG) du conseil général du Tarn-et-Garonne, a confirmé sa candidature à la tête du département qu'il préside depuis 1985. Le patron de La Dépêche du Midi a utilisé l'édition départementale de son quotidien régional pour se présenter comme le candidat de la ruralité face à sa grande rivale, la maire (UMP) de Montauban Brigitte Barèges - qui a dépêché son chef de cabinet, Pascal Ellul, pour le défier sur son canton de Valence-d'Agen. La lutte à distance des duettistes de choc de ce département - qui présente la plus forte croissance démographique de la région Midi-Pyrénées -, c'est un peu le dernier combat de deux "gueules cassées" des scrutins électoraux. Si la très sarkozyste élue de Montauban a perdu son siège de député en 2012, l'omniprésident du département a, pour sa part, subi un véritable camouflet en se faisant ravir son fauteuil de sénateur en octobre dernier. Jean-Michel Baylet, dernier allié politique de François Hollande depuis le départ des écologistes du gouvernement de Manuel Valls, était tellement furieux qu'il a menacé de quitter la majorité présidentielle. Il soupçonne le PS local d'avoir rejoint la droite dans une coalition "anti-Baylet". L'hypothèse a le mérite de faire peu de cas de la grogne interne au PRG et l'usure personnelle d'un long pouvoir dynastique. Le patron de presse a hérité de tous ses mandats de sa mère, femme à...

Lire la suite sur Le Point.fr

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant