Départementales 2015 : bal tragique au PS

le
1
Les fiefs de Martine Aubry et de Manuel Valls ont basculé à droite.
Les fiefs de Martine Aubry et de Manuel Valls ont basculé à droite.

Les symboles sont si nombreux qu'on ne sait par lequel commencer. Les fiefs des leaders socialistes sont tombés un à un dimanche soir. Même François Hollande a perdu la Corrèze ! Ou plutôt son successeur à la tête du conseil général, Gérard Bonnet. Le président s'est implanté à Tulle en 1981. Au bord de la rivière, dans cette ville cernée de sept collines, il a grimpé les échelons un à un, député en 1988, maire en 2001, avant d'arracher le département à la droite en 2008.

Après Jacques Chirac, il fut le deuxième Corrézien à remporter l'élection suprême. Dimanche soir, si son ami et conseiller à l'Élysée Bernard Combes a sauvé l'honneur en l'emportant sur le seul canton de Tulle, c'est le leader de droite Pascal Coste qui peut parader. Il va s'installer dans le bureau du premier étage de l'ancien séminaire qui surplombe la cité, là où trône le buste d'Henri Queuille, plusieurs fois président du Conseil sous la IVe République et modèle de François Hollande.

"Imaginez qu'on dise : le PS perd le Nord !"

Dans le Nord, Martine Aubry s'accroche aux quelques bons résultats du canton de Lille, mais la réalité est là : la gauche perd dans ce département, ô combien symbolique. Il y a quelques semaines, un ministre s'amusait à se faire peur devant nous, plus pour le plaisir de faire un jeu de mots que parce qu'il jugeait l'hypothèse crédible : "Imaginez qu'on perde dans le Nord, on dira : Le PS perd le Nord !" Mais plus...

Lire la suite sur Le Point.fr

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
  • M8252219 le lundi 30 mar 2015 à 09:32

    INÉGALITÉS croissantes entre les français: d'une part ,élus et salariés avec statuts et régimes spéciaux faisant le plein de privilèges de primes et d'avantages, et les autres, salariés du privé, entrepreneurs, artisans et commerçants. DÉRESPONSABILISATION systématique des citoyens par la redistribution sociale incontrôlée. INÉGALITÉ ET DÉRESPONSABILISATION SONT les raisons de l'échec SOCIALISTE