Départementales 2015 - Alpes-Maritimes : Éric Ciotti face à la menace FN

le
0
Éric Ciotti, président du conseil général des Alpes-Maritimes, a lancé la campagne pour les départementales dans sa région ce week-end.
Éric Ciotti, président du conseil général des Alpes-Maritimes, a lancé la campagne pour les départementales dans sa région ce week-end.

Le contexte des attentats de Paris et de Copenhague colore fortement la campagne des élections départementales dans les Alpes-Maritimes. C'est à Nice que Moussa Coulibaly a agressé à l'arme blanche trois militaires en faction aux abords d'une synagogue. C'est encore à Nice que le "petit Ahmed" (8 ans) a défrayé la chronique en déclarant '"il faut tuer tous les Français", conduisant la justice à entamer des poursuites contre son père. Ici, Éric Ciotti, le président du conseil général sortant, se heurte moins à un PS faible qu'à la poussée du Front national, dopé par ce climat politique terrible.

Aux européennes, la liste conduite par Jean-Marie Le Pen dépassait déjà les 30 % dans maints endroits, les cantons ruraux étant les plus conquis par la vague FN. Pour les départementales, le FN aligne de parfaits inconnus, généralement pas impliqués dans la vie associative et qui, sur la seule étiquette FN, devraient approcher des scores similaires, sinon supérieurs, au premier tour...

Ciotti : "Le gouvernement joue l'abstention"

L'abstention sera le poison absolu de cette élection. Or la réforme territoriale n'est pas finie et n'aboutira qu'en juin. Si bien que les Français sont appelés aux urnes sans que les nouvelles compétences des départements soient définies. "C'est du jamais-vu dans l'histoire de notre République ! Le gouvernement joue clairement l'abstention", s'inquiète Éric Ciotti, qui tenait, ce week-end, plusieurs...

Lire la suite sur Le Point.fr

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant