Départementales : 16 candidats FN définitivement exclus du parti

le
0
Départementales : 16 candidats FN définitivement exclus du parti
Départementales : 16 candidats FN définitivement exclus du parti

En pleine campagne pour les élections départementales, et alors que le Front national s'enorgueillissait de présenter des candidats (plus de 7600 au total) dans presque tous les cantons, leurs dérapages racistes ou homophobes avaient fait tache. «On les recadre ou on se sépare d'eux», nous certifiait alors le secrétaire général du FN, Nicolas Bay. Trois mois plus tard, il communique le bilan : seize candidats frontistes auteurs de propos outranciers ont été définitivement exclus du parti.

«A l'issue de la commission des conflits des 28 et 29 mai derniers, les décisions suivantes ont été prises et notifiées aux intéressés : sur 31 dossiers étudiés sur 33 (deux reports par nécessité de complément d'information), 16 exclusions définitives», a-t-il fait savoir ce mercredi. Les autres ont écopé de simples suspensions.

Marine Le Pen a elle-même tranché

«Cela dépendait du degré de responsabilité», nous explique Bay, qui distingue le fait de relayer des propos ou d'en être l'auteur. Selon nos informations, c'est la présidente du FN, Marine Le Pen, qui a tranché ces cas litigieux en dernier ressort, la semaine dernière. Les intéressés en ont été informés par le parti, qui refuse en revanche de communiquer leurs noms à la presse.

Malgré la note adressée aux secrétaires départementaux pour leur demander «d'être attentifs» dans leurs recrutements et les directives fournies sur le bon usage des réseaux sociaux, le Front national a été confronté, au fil de la campagne, aux saillies pétainistes, islamophobes, antisémites ou homophobes de nombreux candidats. Certains en ont perdu leur investiture. D'autres, notamment ceux dont les dérapages ont été repérés après le dépôt des candidatures, ont tout de même couru sous les couleurs du FN.

Au total, des dizaines de cas avaient été recensés par la presse. 104, même, selon le décompte réalisé par le «Huffington post» en fin de campagne. Le ...

Lire la suite de l'article sur Le Parisien.fr


Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant