Départ de Lauvergeon : la gauche dénonce une man?uvre de Sarkozy

le
0
VIDÉO - La décision de l'Élysée de mettre un terme au mandat de la présidente d'Areva a déclenché l'ire de l'opposition. Pour sa part, «Atomic Anne» rencontrera Nicolas Sarkozy ce lundi.

Certains sont outrés, d'autres jugent la décision attendue et logique, tandis que plusieurs acteurs y voient un échec du parti pris gouvernemental en faveur de l'atome. Le non renouvellement d'Anne Lauvergeon à la présidence du directoire d'Areva a suscité bon nombre de réactions de tous bords ce vendredi matin. Évincée du groupe publique ce jeudi, l'ex-patronne du groupe nucléaire -qui sera reçue par Nicolas Sarkozy ce lundi- a joué la carte de l'apaisement. Souhaitant que le passage de témoin «se fasse dans les meilleures conditions», «Atomic Anne», tel qu'on la surnomme chez Areva, a appelé tous les collaborateurs du groupe «à poursuivre leur travail».

Pas de quoi calmer le PS, qui fait feu de tout bois contre cette décision. A l'instar de Jean-Marie Le Guen, député socialiste de Paris, pour qui cette mise à pied constitue la preuve que Nicolas Sarkozy recommence «depuis un mois à se croire tout permis». Ce proche de Dominique Strauss-Kahn juge que le prü/p>...

Lire la suite de l'article sur lefigaro.fr

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant