Depardieu rend son passeport, réactions furieuses

le
14
GÉRARD DEPARDIEU AFFIRME RENONCER À LA NATIONALITÉ FRANÇAISE
GÉRARD DEPARDIEU AFFIRME RENONCER À LA NATIONALITÉ FRANÇAISE

par Thierry Lévêque

PARIS (Reuters) - Pour protester contre les critiques sur son exil fiscal en Belgique, l'acteur Gérard Depardieu a dit renoncer à la nationalité française dans une lettre ouverte adressée au Premier ministre Jean-Marc Ayrault.

Cette déclaration a suscité de nouvelles déclarations furieuses de deux membres du gouvernement de gauche, la ministre de la Culture Aurélie Filippetti regrettant qu'il ne retourne pas au cinéma muet, tandis que son homologue du Travail Michel Sapin évoquait une "déchéance" de la star.

Cette polémique alimente le débat en France sur la hausse des impôts pour les riches, qui risque, selon les détracteurs des mesures allant en ce sens, de provoquer un exil massif de grandes fortunes.

Le nouveau gouvernement de gauche a notamment instauré une nouvelle tranche supérieure d'impôt sur le revenu à 45% et décidé de prélever 75% de la part des revenus supérieure à un million d'euros pour une période qui serait de deux ans.

Ces chiffres s'appliquent à un revenu imposable calculé après déduction des "niches" fiscales.

L'acteur français explique sa décision par les propos du chef du gouvernement, qui a qualifié d'"assez minable" son choix d'élire domicile à Néchin, en Belgique, pays à la fiscalité plus avantageuse pour les contribuables fortunés.

"Minable, vous avez dit 'minable'? Comme c'est minable", lui rétorque l'acteur dans sa lettre ouverte en s'inspirant de la réplique de Louis Jouvet dans le film Drôle de Drame de Marcel Carné.

"Je ne demande pas à être approuvé, je pourrais au moins être respecté. Tous ceux qui ont quitté la France n'ont pas été injuriés comme je le suis", écrit-il dans cette lettre reproduite par le JDD.

Gérard Depardieu, qui aura 64 ans à la fin de l'année, rappelle qu'il a commencé à travailler à l'âge de 14 ans et assure avoir toujours payé ses taxes et ses impôts. Il affirme notamment avoir "payé, en 2012, 85% d'impôts sur (s)es revenus" et "145 millions d'euros d'impôts en quarante-cinq ans".

FILIPPETTI LE VOUE AU MUET

"Je ne suis ni à plaindre, ni à vanter, mais je refuse le mot 'minable'. Qui êtes-vous pour me juger ainsi, je vous le demande, M. Ayrault, Premier ministre de M. Hollande, je vous le demande, qui êtes-vous ?", poursuit l'acteur en interpellant le chef du gouvernement.

"Je vous rends mon passeport et ma Sécurité sociale dont je ne me suis jamais servi", ajoute-t-il. "Nous n'avons plus la même patrie, je suis un vrai Européen, un citoyen du monde."

Le ministre du Travail Michel Sapin, interrogé lors de l'émission Grand rendez-vous Europe1-I>TELE-Le Parisien, a brocardé ces déclarations.

"Au-delà de la personnalité, au-delà du talent, c'est une forme de déchéance personnelle que je trouve dommageable. Je ne dis pas déchéance pour la personne, je dis que c'est une attitude pas à la hauteur de l'acteur", a-t-il déclaré.

Aurélie Filippetti a qualifié la réaction de Gérard Depardieu de "scandaleuse" sur France Info.

"Quand on abandonne le navire, quand on déserte, car nous sommes dans une guerre économique, on ne vient pas en plus donner des leçons de morale aux autres", a-t-elle dit.

"Il aurait mieux fait de s'abstenir et en l'occurrence, on regrette que Gérard Depardieu ne retourne pas au cinéma muet", a-t-elle ajouté.

Elle a rappelé au passage que le cinéma français devait son succès à l'étranger à un très copieux système de subventions et de soutien par l'argent public.

La Belgique n'impose ni la fortune, ni les plus-values sur le patrimoine privé, ce qui en fait un havre fiscal pour des contribuables français.

Un débat avait déjà été suscité par la décision de Bernard Arnault, PDG du groupe français de luxe LVMH et première fortune de France, de demander la nationalité belge, même s'il assurait qu'il n'y avait pas de raison fiscale à cette démarche.

L'écrivain Michel Houellebecq, prix Goncourt 2010, a fait la démarche inverse en annonçant dimanche qu'il renonçait à son exil en Irlande, par une déclaration de son agent dans Le Parisien. Ce dernier explique cette démarche par "la conjugaison du mauvais temps, de la pratique de la langue anglaise et le désir d'être un bon citoyen".

Bertrand Boucey et Henri-Pierre André pour le service français

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
  • moorat le dimanche 16 déc 2012 à 16:34

    L'ISF et la taxation des plus-values n'existent pas, sauf en France. Les détenteurs français de patrimoines importants s'installent en Belgique et avec le thalys, ils sont vite à Paris, s-ils le souhaitent.Par contre, en Belgique l'impôt sur le revenu est bcp plus progressif qu'en France, parlez-en aux retraités belges du sud de la France, bien contents de payer l'IR dans l'hexagone...

  • knbskin le dimanche 16 déc 2012 à 16:25

    Il est assez surprenant de voir ces ministres traîner dans la noue quelqu'une qui se contente ... d'appliquer les lois ! Rien n'interdit à un citoyen français de ne plus vouoir être français ! Maintenant, quand on est le gouvernement, il est clair que voir des "calibres" comme Depardieu s'en aller est inquiétant. A eux de se creuser les méninges pour changer d'attitude au lieu de critiquer l'application des lois ...

  • janaliz le dimanche 16 déc 2012 à 16:04

    Si les ministres deviennent si hargneux c'est que l'exode fiscal est beaucoup trop conséquent et que leurs "fameux" taux d'imposition ne vont rien rapporter. Les politiques sont aux abois. Et ils deviennent méchants. La peur apparait dans leurs propos. Ils ne maitrisent plus rien et comme ce sont des petits ils aboient...

  • janaliz le dimanche 16 déc 2012 à 15:45

    Que de mépris dans les propos de ces ministres. Je ne me reconnais pas là dedans. Sectaires, incompétents mais content de manger la soupe que leur procure les contribuables. J'ai honte et je ne les reconnais pas. Il est temps de mettre en oeuvre la Marseillaise.

  • jyth01 le dimanche 16 déc 2012 à 15:31

    D'après des Nantais, hayrault n'a pas de lecons à donner. Il aurait un parc immobilier important, selon ces Natais, qui seraient très informé auprès des notaires. Il y a des affaires à faire quand des appartement sont à vendre, si le propriétaire décède sans héritiers. Bon mais ce ne sont que des rumeurs...

  • wanda6 le dimanche 16 déc 2012 à 15:21

    ce n'est pas ceux qui ont toujours payé leurs impôts qui posent problème, mais bien toutes les multinationales, les banques, les compagnies d'assurance, les fonds d'investissement, les grands actionnaires et autres immenses fortunes qui profitent des services de la City de Londres et des banquiers suisses ou luxembourgeois pour provoquer un manque-à-gagner qui se chiffre en milliers de milliards pour toutes nos finances publiques! Ce sont les paradis fiscaux qu'il faut combattre !

  • j.petitp le dimanche 16 déc 2012 à 14:56

    La honte est sur le gouvernement. Pas sur Depardieu et ceux qui ont créé des milliers d'emplois.

  • knbskin le dimanche 16 déc 2012 à 14:50

    Il est certain que plus on attaque les Peugeot, Bernard Aranult, Lakshmi Mittal, Depardieu, ... plus on fait fuir les "riches" et avec eux, les entreprises et les capitaux, donc ... l'emploi. Il ne se passe pas de mois sans une affaire de ce genre. Nous sommes le risée de tous les pays étrangers.

  • sadosky2 le dimanche 16 déc 2012 à 14:46

    Il y avait plus de 600 réactions sur ce forum, pourquoi FAC ??

  • knbskin le dimanche 16 déc 2012 à 14:44

    On est dans les réactions débiles, là ... Depardieu fait ce que tout citoyen a le droit de faire : changer de nationalité ... C'est tout à fait légal, donc en rien condamnable. Pas plus - et plutôt moins en tout cas - que la démarche du va-nu-pieds qui arrive illégalement en France et qu'on accueille comme un héros. Certes, le PS espère que ce va-nu-pieds ... votera PS. Donc, on fait tout pour le naturaliser et ... qu'il reste va-nu-pieds !

Partenaires Taux