Dépannage frauduleux à domicile: lancement d'une campagne nationale de prévention

le
2
L'activité de dépannage à domicile constitue depuis plusieurs années l'un des principaux motifs de plaintes reçues par les services de la DGCCRF. (AndreyPopov/istockphoto.com)
L'activité de dépannage à domicile constitue depuis plusieurs années l'un des principaux motifs de plaintes reçues par les services de la DGCCRF. (AndreyPopov/istockphoto.com)

(AFP) - Absence de devis ou d'information précontractuelle, absence de contrat ou encore publicités trompeuses: la secrétaire d'Etat du Commerce, de l'Artisanat, de la Consommation, Martine Pinville, a lancé mardi une campagne nationale pour lutter contre les pratiques déloyales dans le dépannage à domicile.

Cette campagne, intitulée "Faites-vous dépanner, pas arnaquer" et pilotée par la direction générale de la concurrence, de la consommation et de la répression des fraudes (DGCCRF), a pour objectif "d'informer les consommateurs pour faire face aux pratiques déloyales de certains professionnels qui profitent de leur vulnérabilité. Les préjudices alors subis peuvent représenter des sommes importantes pour les consommateurs. Les agissements de ces professionnels sont également dommageables pour les professionnels vertueux qui subissent une image dégradée de leur secteur d'activité et une concurrence déloyale", indique un communiqué de Martine Pinville.

L'activité de dépannage à domicile (en cas de fuite d'eau, de porte bloquée par exemple) constitue depuis plusieurs années l'un des principaux motifs de plaintes reçues par les services de la DGCCRF (près de 67 % du volume total de plaintes enregistrées sur le secteur du BTP en 2015).

Depuis plusieurs années, "la DGCCRF a constaté un accroissement des plaintes de consommateurs et certaines pratiques d'une gravité préoccupante: absence de devis ou d'information précontractuelle, absence de contrat, publicités trompeuses (notamment en se référant à des signes distinctifs des services publics), pratiques commerciales agressives ou abus de faiblesse", poursuit le communiqué, qui assure que près de "54% des professionnels contrôlés étaient en anomalie".

Les enquêtes annuelles de 2014 et 2015 réalisées par les services de la DGCCRF dans le secteur du dépannage à domicile ont permis de constater que 53,6% des entreprises contrôlées étaient en infraction en 2015.

"Dans des situations particulièrement inconfortables (...), certains professionnels profitent du caractère urgent de l'opération pour abuser de leurs clients, par exemple sur les prix pratiqués ou l'information sur les prestations. Ces pratiques abusives portent non seulement préjudice aux consommateurs, mais également à l'image de professions que beaucoup exercent avec grand professionnalisme", a déclaré Martine Pinville, citée dans le communiqué.

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
  • M4358281 le mardi 27 sept 2016 à 17:58

    Déjà avec des serrures à double barillet on évite de faire appel à des es crocs patentés quand on oublie un jeu de clés sur une porte qui claque ...complicité des syndics probable à 1500€ le changement serrure le WE

  • M107412 le mardi 27 sept 2016 à 17:23

    C'est une complicité avec certains syndics