Dentifrices et gels douche dans le viseur

le , mis à jour à 06:11
0

Les cotons-tiges ne sont pas les seuls sur la liste noire des parlementaires. Les microbilles de plastique, ajoutées à certains dentifrices, gels douche, masques ou gommages pour leurs propriétés fluidifiantes et exfoliantes, seront elles aussi interdites, et ce, dès le 1er janvier 2018. Et pour cause ! Elles ont beau mesurer moins de 5 mm, elles peuvent faire des ravages. Elles s'infiltrent dans les canalisations, échappent au traitement des eaux usées... Et atterrissent dans l'estomac des poissons. « Ce sont surtout les espèces filtreuses comme les saumons ou les baleines qui sont touchées », indique Antidia Citores, porte-parole de l'association Surfrider Foundation Europe.

Le hic, c'est que ces granules interviennent aujourd'hui dans la composition de près de 10 % des produits cosmétiques présents sur le marché, au bas mot. Pour les éradiquer, une véritable révolution s'impose donc dans l'industrie cosmétique. « Le processus est en marche », affirme Patrick O'Quin, président de la Fédération des entreprises de la beauté. « Dès 2012, certains adhérents se sont engagés volontairement à éliminer ces polymères de leurs produits. Mais on ne trouve pas de solutions de remplacement en un claquement de doigt ! Il faut reformuler, modifier les emballages, refaire des tests. C'est un processus long et coûteux. » Un faux prétexte pour Romain Ruth, PDG de Cosmebio, association professionnelle regroupant 350 entreprises adhérentes et 400 marques.

Des solutions naturelles existent

« La pétrochimie essaie de nous faire croire qu'on ne peut pas se passer des microbilles en plastique mais les solutions existent, et depuis longtemps : la silice, la poudre d'amande, d'olive ou de pépins de raisin ou tout simplement le sucre ou le sel mélangés à des huiles végétales, énumère-t-il. Certes, cela coûte plus cher mais, si on veut vraiment protéger l'environnement, il n'y a pas le choix : les pratiques doivent ...

Lire la suite de l'article sur Le Parisien.fr


Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant