Dentier avalé : le martyre de Roland

le , mis à jour à 09:34
4
Dentier avalé : le martyre de Roland
Dentier avalé : le martyre de Roland

« Ce qui compte avant tout, c'est la santé de papa. Va-t-il se réveiller et pourra-t-il parler à nouveau, avec des cordes vocales sectionnées ? Pour l'instant, on n'en sait rien. Mais on aimerait bien que l'hôpital reconnaisse ses erreurs. »

 

Pour Jean-Luc Marissael et son frère, des erreurs, il « y en a eu pas mal ». Leur père, qui est arrivé mi-août à l'hôpital de Cambrai (Nord) son dentier coincé dans la gorge, a souffert le martyre durant six jours avant que le personnel soignant, sollicité à plusieurs reprises par la famille, accepte de lui faire passer une radio et, finalement, de l'opérer d'urgence. « Visiblement, mieux vaut éviter de tomber malade un dimanche en pleines vacances », se désole Jean-Luc.

 

A 85 ans, Roland était en pleine forme, poursuit son fils. « Un peu ralenti par l'âge, peut-être, mais il conduisait, coupait son bois. Il était même parti en voyage il y a quinze jours ! » Le dimanche 14 août, alors qu'il déjeune avec sa compagne et sa belle-fille chez eux à Houtkerque (Nord), croquant dans un radis, Roland avale de travers. Il s'étouffe. En fait, « son appareil du bas n'était plus assez ajusté, il l'a avalé ». Mais personne ne voudra le croire. Pompiers et Samu conduisent Roland aux urgences de l'hôpital de Cambrai. On lui diagnostique bien une fausse route, une gorge irritée et, étonnamment, un « Alzheimer avec début de démence ». « Parce qu'il n'arrive pas à parler ! » s'indigne Jean-Luc. Et le vieil homme est renvoyé chez lui. Le soir, il ne va pas mieux du tout. « Il s'étouffait, devenait bleu. » Nouvel appel aux pompiers. Direction Dunkerque cette fois. Dès l'arrivée aux urgences, ses proches signalent qu'il a dû avaler son dentier, dont ils ont constaté la disparition. « Mais s'appuyant sur le compte rendu de Cambrai, ils ont préféré faire une radio des poumons. » Laquelle ne montre rien. Roland est hospitalisé, souffre et ne peut rien ...

Lire la suite de l'article sur Le Parisien.fr


Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
  • frk987 il y a 10 mois

    Lorsqu'on soigne un animal, on suspecte tout et n'importe quoi vu que la bestiole ne peut s'exprimer.....là ça dépasse l'entendement.

  • frk987 il y a 10 mois

    Il ne pouvait pas dire simplement qu'il avait avalé son dentier....les médecins ne sont pas des vétérinaires...HELAS.

  • mlaure13 il y a 10 mois

    AHURISSANT......:-(((......Quand on dit que la réalité dépasse la fiction...

  • M5092298 il y a 10 mois

    Si tu n'as pas d'argent, tu meurs dans un coin. Parfois sous les bombardements (au moins 100 000 irakiens concernés) et combien de Syriens ? Pour ce pauvre homme, c'est sans doute parce qu'il est modeste qu'il est dans cette situation. Selon que vous serez puissant ou misérable ...