Dennis Rodman n'en fait qu'à sa tête

le
0
Dennis Rodman n'en fait qu'à sa tête
Dennis Rodman n'en fait qu'à sa tête

« Les gens disent en permanence que la Corée du Nord est comme un pays vraiment communiste, qu'on n'a pas le droit d'y aller expliquait Dennis Rodman à l'agence Reuters avant son départ. Tout ce que je sais, c'est qu'il est sympathique avec moi ajoutait-il évoquant Kim Jong-un, le leader nord-coréen. Son action politique ne me regarde pas. Je ne suis qu'un sportif, une personne qui veut se rendre là-bas et jouer pour le monde. C'est tout. »Un voyage qui n'est cependant pas du goût du tous. Eliot Engel, membre démocrate de la commission des Affaires étrangères de la Chambre des représentants, a vivement réagi évoquant « une blague cruelle. Il faut faire preuve d'un minimum de bon sens avant de s'asseoir à la table de quelqu'un. Le peuple nord-coréen souffre et on leur propose du basket-ball. Je veux dire à ces joueurs de NBA de ne pas rendre Kim Jong-un heureux. Si on veut aider la Corée du Nord, il faut aider les Nord-Coréens, pas le gouvernement de Kim Jong-un. »David Stern, le commissaire de la NBA, a tenu lui aussi à prendre ses distances vis-à-vis de l'ancien ailier-fort des Bulls : « Si le sport peut en de nombreuses occasions aider à lancer des ponts par-dessus les divisions culturelles, ce n'est pas le cas ici. »

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant