Déni d'inquisition

le
0
Augmentation de plus de 50 % des grands excès de vitesse pendant les deux premiers mois de 2011, disent les statistiques. Les Français auraient-ils subitement basculé dans la délinquance ?

Selon l'Observatoire national de la délinquance et des réponses pénales (ONDRP), les grands excès de vitesse (plus de 50 km/h au-delà de l'allure autorisée) ont augmenté de 55,75 % en janvier et février 2011 (2358 faits constatés contre 1 514 pour la même période de 2010). «Bon sang, mais c'est bien sûr !» aurait dit le commissaire Bourrel: c'est à cause de l'assouplissement du permis à point voté l'an dernier ! Sauf que cette mesure ne concerne pas le barème des sanctions. Avant comme après elle, rouler à 140 km/h sur une nationale, fut-elle déserte, c'est toujours 6 points en moins. En deux infractions, il n'y a plus de permis. Ce chiffre pour le moins étonnant traduit en fait un renforcement des contrôles des forces de l'ordre (notre édition du 17 mars), ce qui a logiquement augmenté le nombre des verbalisations. Il n'empêche: sur la route, les Français ressentent l'hypersurveillance routière comme une nouvelle inquisition. Ils l'expriment en déf

...

Lire la suite de l'article sur lefigaro.fr
Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant