Démission du président et du Premier ministre en Centrafrique

le
0
DÉMISSION DU PRÉSIDENT CENTRAFRICAIN PAR INTÉRIM MICHEL DJOTODIA
DÉMISSION DU PRÉSIDENT CENTRAFRICAIN PAR INTÉRIM MICHEL DJOTODIA

N'DJAMENA (Reuters) - Le président par intérim de Centrafrique, Michel Djotodia, a démissionné, a annoncé vendredi la Communauté économique des Etats d'Afrique centrale (CEEA) à l'issue d'un sommet de deux jours à N'Djamena.

Le Premier ministre, Nicolas Tiangaye, a également remis sa démission, a-t-elle précisé dans un communiqué.

Les dirigeants d'Afrique centrale souhaitaient la démission de Michel Djotodia compte tenu de son incapacité à mettre fin aux violences en République centrafricaine.

Des discussions pour mettre en place une nouvelle direction auront lieu à Bangui à une date ultérieure, ajoute le communiqué.

La nouvelle du départ de l'ancien chef de la coalition rebelle Séléka a été accueillie par des scènes de liesse à Bangui, où des tirs sporadiques ont été entendus.

Michel Djotodia était accusé par les habitants chrétiens de la capitale centrafricaine d'avoir laissé les ex-rebelles, majoritairement musulmans, se livrer à des pillages et à des exactions après leur conquête du pays l'an dernier.

Constitués en milices anti-balaka ("anti-machettes"), certains d'entre eux ont riposté en s'en prenant à la communauté musulmane.

L'engrenage des violences a entraîné en fin d'année dernière une intervention militaire de la France avec l'envoi de la force Sangaris, qui tente depuis de stabiliser le pays.

Madjiasra Nako, Tangi Salaün pour le service français, édité par Gilles Trequesser

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant