Démission du Premier ministre sud-coréen impliqué dans un scandale

le
0

SEOUL, 21 avril (Reuters) - Le Premier ministre sud-coréen Lee Wan-koo a présenté sa démission à la suite d'une affaire de financement illicite de sa campagne électorale, a annoncé mardi la présidence. La présidente Park Geun-hye, que ce scandale pourrait affaiblir en vue des élections législatives de l'an prochain, effectue actuellement une tournée en Amérique latine mais l'on s'attend à ce qu'elle accepte sa démission et lui nomme un successeur. Lee Wan-koo est soupçonné d'avoir illégalement reçu 30 millions de wons (26.000 euros) en 2013 de la part d'un patron du BTP qui s'est récemment suicidé, Sung Wan-jong, alors qu'il faisait campagne pour sa réélection au parlement. L'homme d'affaires, qui était mis en examen pour fraude et corruption, a été retrouvé ce mois-ci pendu à un arbre à l'aide de sa cravate. Dans une interview accordée à un journal quelques heures avant de se donner la mort, Sung Wan-jong a déclaré avoir versé de l'argent aux proches conseillers de Park et à de hauts responsables du parti Saenuri, au pouvoir à Séoul. Le Premier ministre démissionnaire a toujours déclaré qu'il connaissait à peine ce chef d'entreprise mais les médias ont révélé que les deux hommes se connaissaient bien. Une loi sur le financement des campagnes électorales votée en 2004 interdit les versements de contributions supérieures à 100.000 wons. (Jack Kim; Jean-Stéphane Brosse pour le service français)

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant