Démission du Premier ministre en Bulgarie, élections en vue

le
0
 (Ajoute précisions, commentaires, intègre 
BULGARIE-ELECTION-RESULTAT transmis dans la nuit) 
    SOFIA, 14 novembre (Reuters) - Le Premier ministre bulgare 
Boïko Borissov a présenté lundi la démission de son gouvernement 
au Parlement après la victoire du candidat pro-russe Roumen 
Radev au second tour de l'élection présidentielle dimanche en 
Bulgarie. 
    Borissov avait annoncé qu'il quitterait ses fonctions si 
Tsetska Tsatcheva, la candidate du parti de centre droit Gerb 
(au pouvoir), était battue. 
    "Dans une lettre aux parlementaires, le Premier ministre 
déclare que son gouvernement continuera d'assumer ses 
obligations jusqu'à l'élection d'un nouveau gouvernement", 
indique un communiqué. 
    La chute du gouvernement Borissov devrait se traduire par 
plusieurs mois d'incertitude politique et probablement conduire 
à des élections anticipées au printemps. 
    Le président sortant, Rosen Plevneliev, n'a pas le pouvoir 
de dissoudre le Parlement ni de convoquer des législatives, la 
tâche incombant au président élu, qui prendra ses fonctions le 
22 janvier.  
    Roumen Radev, un ancien général de l'armée de l'air âgé de 
53 ans, novice en politique mais soutenu par l'opposition 
socialiste, a remporté l'élection présidentielle avec 59,4% des 
voix contre 36,2% à sa rivale. 
    Son message anti-immigration et favorable à l'abandon des 
sanctions européennes contre Moscou a rencontré un écho 
inattendu parmi les Bulgares à l'heure où l'Union européenne 
doit composer avec le Brexit et la montée des partis 
nationalistes. 
    Roumen Radev a également bénéficié du mécontentement suscité 
par le gouvernement de centre-droit de Boïko Borissov dont les 
efforts en matière de lutte anti-corruption et de réorganisation 
du secteur public auront été jugés trop lents. 
    Pour autant, Radev, qui parle couramment anglais, allemand 
et russe, a promis de maintenir son pays à la fois dans l'UE et 
dans l'Otan.   
    Les commentateurs jugent que les électeurs bulgares ont 
sanctionné la volonté de Borissov de s'adjuger tous les pouvoirs 
dans le pays mais estiment que le Gerb reste la formation 
politique la plus populaire, même si les socialistes sont 
parvenus à réduire l'écart.  
    "Pour le moment, des élections anticipées n'accoucheraient 
pas d'un Parlement très différent de l'actuel, qui est 
fragmenté", note Parvan Simeonov, analyste politique chez Gallup 
International.  
    Si aucun des trois partis représentés au parlement n'est en 
mesure de former un gouvernement dans les semaines à venir, 
Rosen Plevneliev devra désigner un gouvernement d'intérim en 
attendant l'investiture de son successeur.  
 
 (Angel Krasimirov, Tsvetelia Tsolova; Pierre Sérisier, Julie 
Carriat et Jean-Stéphane Brosse pour le service français) 
 
Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant