Démission du nouveau Premier ministre yéménite

le
0

SANAA, 9 octobre (Reuters) - A peine nommé, le Premier ministre yéménite, Ahmed Aouad bin Moubarak, a démissionné jeudi matin, la milice chiite des Houthis ayant appelé à des manifestations contre sa nomination, considérée comme étant due à l'intervention des Etats-Unis. Le nouveau chef du gouvernement a annoncé sa décision sur Facebook 33 heures après l'annonce de sa nomination par le président Abd-Rabbou Mansour Hadi. Il a dit avoir refusé le poste après sa première rencontre avec les conseillers présidentiels. Il n'a pas directement fait référence aux critiques des Houtis concernant sa nomination, mais a dit être conscient de la pression pesant sur le président. Lors d'un discours retransmis mercredi soir à la télévision, Abdelmalik al Houthi, le chef des Houtis, avait appelé à des manifestations de masse ainsi qu'à d'autres mesures non spécifies pour forcer le chef du gouvernement à démissionner. Il avait qualifié sa nomination d'"erreur inacceptable" relevant d'une "ingérence étrangère", en l'occurrence des Etats-Unis. Selon un communiqué de la commission gouvernementale chargée de superviser la transition politique au Yémen, la démission de Moubarak a été acceptée par le président Hadi et les Houtis ont accepté de ne pas organiser de manifestations, rapporte l'agence de presse yéménite. (Mohammed Ghobari; Danielle Rouquié pour le service français)

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant