Démission du ministre gabonais de la Justice

le
0
    KINSHASA, 5 septembre (Reuters) - Le ministre gabonais de la 
Justice, Séraphin Moudounga, a démissionné lundi pour protester 
contre la réélection du président Ali Bongo, laquelle a suscité 
des accusations de fraude et provoqué des émeutes qui ont fait 
au moins six morts. 
    "Ayant constaté que, du côté du pouvoir, on n'apportait pas 
de réponse à la préoccupation de la nécessaire garantie de la 
paix et du nécessaire affermissement de la démocratie, j'ai pris 
la décision de prendre congé, d'une part, du Parti démocratique 
gabonais, et de me décharger de mes fonctions de membre du 
gouvernement pour que(...) je puisse bénéficier de ma totale 
liberté", a dit le ministre sur les ondes de Radio France 
Internationale. 
    Le même jour, le chef de l'opposition, Jean Ping, a lancé un 
appel à la grève générale pour protester contre la réélection du 
président Ali Bongo, qu'il qualifie de frauduleuse. (voir 
 ) 
 
 (Aaron Ross; Eric Faye pour le service français) 
 
Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant