Démission du Conseil constitutionnel : un «climat de chasse au Sarkozy»

le
0
Les réactions tombent au compte-goutte après la décision de Nicolas Sarkozy de claquer la porte du Conseil constitutionnel,suite au rejet du compte de sa campagne présidentielle 2012.

Henri Guaino, député UMP:

«Il n'y siégera plus et il retrouve donc la liberté de s'exprimer (...) On verra l'usage qu'il en fait mais je suppose qu'il doit avoir une idée de ce qu'il en fera», a déclaré Henri Guaino sur BFMTV jeudi. Il s'agira peut-être pour lui de répondre à l'invalidation de ses comptes de campagne, mais aussi à d'autres attaques, d'autres suspicions. Vous avez remarqué qu'il est à l'honneur de l'actualité juridique, judiciaire et par conséquent politique depuis des mois. Peut-être que cela mérite à un moment ou un autre des réponses», a-t-il souligné. Il dénonce aussi sur un «climat de chasse au Sarkozy», où «tout le monde s'acharne» contre l'ancien président.

Jean-Marie Le Guen, député PS de Paris:

«C'es...

Lire la suite de l'article sur lefigaro.fr

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant