Démission de Taubira - Berretta : "C'est le dernier recentrage du gouvernement Valls"

le
0
Le Premier ministre Manuel Valls et la ministre de la Justice Christiane Taubira, le 2 octobre 2015 à Paris.
Le Premier ministre Manuel Valls et la ministre de la Justice Christiane Taubira, le 2 octobre 2015 à Paris.

La déchéance de nationalité aura eu raison de Christiane Taubira : opposée à cette réforme, la garde des Sceaux a remis ce mercredi sa démission à François Hollande, aussitôt remplacée par Jean-Jacques Urvoas, quelques heures seulement avant que le Premier ministre ne présente aux députés la dernière mouture du texte. « C'est à la fois une surprise et pas tout à fait, analyse Emmanuel Berretta, chef du service politique du magazine Le Point. Christiane Taubira n'était pas en accord avec la révision constitutionnelle portant sur la déchéance de nationalité. »

« C'est une victoire pour Manuel Valls, précise le journaliste. Il a finalement réussi à imposer ses vues. Il gagne également un poste supplémentaire au sein de ce gouvernement puisque Christiane Taubira est remplacée par l'un des proches du Premier ministre : Jean-Jacques Urvoas. » Ultime symbole de la gauche de la gauche dans ce gouvernement, qui avait fait une première clarification avec le départ de Montebourg, Filippetti et Hamon, Christiane Taubira n'était pas du tout d'accord avec les options économiques de l'exécutif. « C'est le dernier recentrage du gouvernement », conclut Emmanuel Berretta.

Source Le Point.fr

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant