Démission de Sepp Blatter : la fin d'un long règne à la Fifa

le , mis à jour à 01:21
0
Démission de Sepp Blatter : la fin d'un long règne à la Fifa
Démission de Sepp Blatter : la fin d'un long règne à la Fifa

Quarante ans après son entrée à la Fifa (Fédération internationale de football association), Joseph Blatter va quitter l'instance internationale, entre décembre 2015 et mars 2016, après le futur congrès extraordinaire qui servira à élire un nouveau président.

Âgé de 79 ans, le Suisse, entré à la Fifa en 1975 comme directeur technique, a annoncé sa démission ce mardi, moins de cinq jours après avoir été pourtant réélu pour un cinquième mandat. «Même si j'ai été réélu, je n'avais pas le soutien de tout le monde du foot», a-t-il expliqué lors d'une conférence de presse depuis Zurich (Suisse).

Derrière lui, Joseph Blatter laisse une institution réduite en miettes ces derniers jours après les annonces des enquêtes américaine et suisse autour de soupçons de corruption généralisée, qui aurait bénéficié à la France et l'Afrique du Sud pour l'organisation des Coupes du monde 1998 et 2010 mais aussi à la Russie et au Qatar pour les Coupes du monde 2018 et 2022. 

Lui qui s'est toujours dit en dehors de ces affaires promet désormais des «réformes ambitieuses» avant son départ. «Je vais continuer à exercer mes fonctions d'ici là, et je suis désormais libre des contraintes d'une élection. Je vais me concentrer pour engager des réformes ambitieuses», a-t-il déclaré lors de la conférence de presse. 

QUESTION DU JOUR. Souhaitez-vous que Michel Platini se présente à la présidence de la Fifa?

Élu avec, déjà, des soupçons de corruption 

Quelle trace Sepp Blatter aura-t-il laissé dans l'histoire du football ? L'heure des bilans arrivera bientôt mais cette trace est déjà énorme. Personne ne peut dire le contraire. Arrivé comme directeur technique en 1975, cet ancien footballeur de niveau amateur en Suisse a grimpé les échelons sous la présidence du Brésilien Joao Havelange, jusqu'à en devenir son bras droit entre 1981 et 1998. 

En juin 1998, à l'approche de la Coupe du monde ...

Lire la suite de l'article sur Le Parisien.fr

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant