Démission de Macron : «Une bonne chose», selon le Medef

le , mis à jour à 08:38
15
Démission de Macron : «Une bonne chose», selon le Medef
Démission de Macron : «Une bonne chose», selon le Medef

L'État-Major du Medef se frotte les mains. L'édition 2016 de l'université d'été sur le campus d'HEC à Jouy-en-Josas (Yvelines), qui s'est ouvert hier à huit mois de la présidentielle sera un très grand cru. Rarement, l'exposition médiatique de ce traditionnel rendez-vous réunissant 5 000 patrons, petits et grands, aura été aussi importante. Outre le défilé de candidats à la primaire prévu à la tribune — François Fillon, Nicolas Sarkozy, Alain Juppé, Bruno Le Maire notamment — l'annonce mardi de la démission d'Emmanuel Macron une demi-heure à peine après le discours d'ouverture de Pierre Gattaz, le président du syndicat patronal, ne pouvait pas mieux tomber.

 

« Un Macron sortant des sentiers battus qui va challenger la droite, pour nous, c'est une bonne chose. Le lobbying que nous faisons n'est ni de droite ni de gauche », s'enflamme, ravi, Thibaut Lanxade, vice-président du Medef en charge de l'entrepreneuriat.

 

Celui qui le 12 juillet, lors du meeting de son mouvement En marche ! à la Mutualité à Paris a décrit un pays « usé par les promesses non tenues », connaît bien la maison Medef où il compte de nombreux fans. « Il nous consulte très souvent. C'est un ministre avec lequel le courant passait bien », confirme un des piliers du Medef. Pierre Gattaz ne s'en cache d'ailleurs pas, qui ne tarit pas d'éloges sur lui : « Il a été un bon ministre de l'Economie, il connaît l'entreprise, la numérisation, la globalisation. »

 

Et si l'hôte de Bercy n'a pourtant pas fait tout ce qu'il avait promis, c'est la faute au gouvernement, laisse même entendre le patron des patrons : « Oui, je regrette qu'il ne soit pas allé plus loin sur les prud'hommes, le travail du dimanche. Mais c'est ce qui caractérise ce quinquennat : des demi-mesures jamais abouties, toujours au milieu du gué. »

 

VIDEO. Emmanuel Macron : une démission et après ?

 

 

Dans les allées du ...

Lire la suite de l'article sur Le Parisien.fr

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
  • JPANTO il y a 5 mois

    Sans intérêt cet ex petit ministre.

  • mlaure13 il y a 5 mois

    Macron n' est peut être pas le meilleur…mais il est certain qu’il est le moins pires de tous les « bras cassés » de tous bords et dont nous ne voulons plus…autrement dit, du sang neuf…et quoi qu’on en pense, ça ne pourra pas être pire… ))

  • nayara10 il y a 5 mois

    Les rentiers et futurs rentiers de gauche vont nous coûter un Max . Ne vaudrait-il pas qu'ils restent au pouvoir pour faire des économies...????????????????...

  • nayara10 il y a 5 mois

    Il avait besoin de se renflouer et de disposer d'une rente à vie ..N'est-ce pas le but d'un financier ?...A son âge on veut toucher à tout ,l'argent des autres aide beaucoup...

  • M940878 il y a 5 mois

    le moins que l'on puisse dire c'est que les socialistes s'éclatent !

  • SuRaCtA il y a 5 mois

    Talleyrand a également dit : “Un ministère qu'on soutient est un ministère qui tombe.”

  • SuRaCtA il y a 5 mois

    Talleyrand à aussi dit : "“Si les gens savaient par quels petits hommes ils sont gouvernés, ils se révolteraient vite.”

  • oupsboy il y a 5 mois

    l'art de trahir, c'est l'art de bien choisir son calendrier - Talleyrand ( à peu près , je ne me souviens pas des mots exacts)

  • M1961G il y a 5 mois

    macron s'en va car il reconnait qu'il est nul et ne sert pas la france . hollande devrait lui emboiter le pas . macron est du medef et était naturellement un traite au sein de la gauche . macron n'a aucune chance en 2017 car c'est un banquier et lui veut les 40 h par semaine et la retraite à 70 ans . les salariés de ce pays verraient avec macron une régression sociale sans précédent .

  • oupsboy il y a 5 mois

    encore un enarquequi va se présenter aux présidentielles, et qui a un ego surdimensionné. Depuis4 ans il dirige la politique économique de la France ( 2 ans comme conseiller eco de Hollande+ 2 ans ministre de l'économie ), l'éco ne repart pas, le chomage reste au delà de 10% , les déficits continuent de s'accumuler, Beau bilan