Démission de la patronne du Secret Service américain

le
0

(Actualisé tout du long) WASHINGTON, 1er octobre (Reuters) - Julia Pierson, directrice du Secret Service, l'agence chargée d'assurer la sécurité du président des Etats-Unis, a démissionné mercredi sous la pression des parlementaires du Congrès après plusieurs manquements constatés dans le fonctionnement de l'agence fédérale qu'elle dirigeait. Pierson, qui était en poste depuis 18 mois, a notamment payé pour le scandale provoqué par l'intrusion d'un homme armé d'un couteau dans l'enceinte de la Maison blanche le 19 septembre. L'individu avait réussi à s'introduire dans les bâtiments de la présidence avant d'être finalement appréhendé. Auditionnée mardi par une commission parlementaire, Julia Pierson avait déclaré endosser "l'entière responsabilité" des erreurs commises dans la gestion de la sécurité du président américain. Mercredi, elle a présenté sa démission lors d'une entrevue avec le secrétaire à la Sécurité intérieure (Homeland Security) Jeh Johnson qui a précisé que Joseph Clancy, un vétéran de l'agence, assurerait l'intérim. Ce départ intervient au lendemain de la confirmation d'un autre incident survenu dans le protocole sécuritaire entourant les déplacements de Barack Obama. Ce dernier s'était trouvé le 16 septembre dans le même ascenseur qu'un vigile armé d'un pistolet lors d'une visite du Centre de contrôle et de prévention des maladies (CDC) à Atlanta. Plusieurs parlementaires ont demandé une enquête indépendante concernant l'incident survenu le 19 septembre lorsqu'un d'un ancien soldat américain en Irak armé d'un couteau avait réussi à pénétrer dans la résidence présidentielle avant d'être arrêté. ID:nL6N0RU58R Omar Gonzalez, qui souffre de stress post-traumatique, a comparu mercredi devant un tribunal fédéral de Washington, devant lequel il a plaidé non coupable. Le département du Homeland Security va désigner un groupe d'experts indépendants pour mener les investigations et un rapport sera établi d'ici le 15 décembre. Le porte-parole de la Maison blanche Josh Earnest a expliqué que Barack Obama avait estimé qu'il fallait du sang neuf à la tête du Secret Service après plusieurs incidents en matière de sécurité, le plus grave étant l'intrusion (Steve Holland et Jeff Mason; Tangi Salaün et Pierre Sérisier pour le service français)

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant