Démission de l'émissaire de l'Onu sur les droits des Palestiniens

le
0
    GENEVE, 4 janvier (Reuters) - L'émissaire des Nations unies 
chargé d'enquêter sur les violations des droits de l'homme 
commises dans les territoires palestiniens a démissionné lundi, 
expliquant qu'Israël lui interdisait de se rendre en Cisjordanie 
et dans la bande de Gaza. 
    Makarim Wibisono, rapporteur spécial des Nations unies, a 
dit que ses demandes multiples, orales et écrites, étaient 
restées lettre morte depuis 18 mois. 
    Dans le courrier annonçant sa démission, le diplomate 
indonésien exprime sa "forte inquiétude face au manque de 
protection des Palestiniens victimes de violations des droits de 
l'homme et du droit humanitaire international". 
    Israël a toujours rejeté l'existence de cette fonction 
d'enquêteur indépendant, accusant le Conseil des droits de 
l'homme de l'Onu de parti-pris anti-israélien, une position que 
soutiennent les Etats-Unis, principal allié de l'Etat juif. 
    "La décision israélienne résulte du mandat faussé et biaisé 
qui a été confié au rapporteur", a déclaré Emmanuel Nahshon, 
porte-parole du ministère des Aff    aires étrangères. 
    "Les droits de l'homme des Israéliens sont violés eux aussi, 
chaque jour, par les Palestiniens, et tant que le Conseil 
ignorera cet aspect, il ne sera pas pris au sérieux comme entité 
respectueuse des droits de l'homme", a-t-il dit dans un 
communiqué séparé.     
 
 (Stephanie Nebehay à Genève, Maayan Lubell et Luke Baker à 
Jérusalem, Nicolas Delame pour le service français) 
 
Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant