Démission de envoyé spécial de l'Onu pour le Yémen

le
0

NATIONS UNIES, 16 avril (Reuters) - L'envoyé spécial de l'Onu pour le Yémen Djamal Benomar va démissionner et le secrétaire général de l'organisation Ban Ki-moon songe à le remplacer par un Mauritanien, a-t-on appris mercredi d'une source onusienne. Djamal Benomar, un diplomate marocain chevronné, agace les chancelleries du Golfe où on lui reproche l'échec des négociations de paix entre la faction houthie et le gouvernement yéménite soutenu par l'Occident et les monarchies de la région, ont dit des sources qui s'exprimaient sous le sceau de l'anonymat. Les monarchies du Golfe lui reprochent notamment une trop grande souplesse à l'égard des Houthis, un mouvement chiite yéménite soutenu par l'Iran. Djamal Benomar n'a pas répondu aux demandes de commentaires. Un porte-parole de Ban Ki-moon a ultérieurement déclaré que Djamal Benomar avait fait part de sa volonté de changer de poste. "Un successeur sera désigné en temps utile. D'ici là, les Nations unies ne s'épargneront aucun effort pour relancer le processus de paix et faciliter la transition politique", a dit le porte-parole dans un communiqué. Selon un diplomate occidental, le nom d'Ould Cheikh Ahmed revient régulièrement pour remplacer Djamal Benomar, qui aurait fait part à plusieurs reprises ces derniers mois de sa volonté de quitter son poste. Ould Cheikh Ahmed a été désigné en janvier 2014 par l'Onu envoyé spécial-adjoint des Nations unies en Libye et il a été chargé en décembre de diriger la Mission des Nations Unies pour l'action d'urgence contre l'Ebola (MINUAUCE). (Lous Charbonneau et Michelle Nichols,; Nicolas Delame pour le service français)

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant