Démission d'un ministre de la transition au Burkina

le
0

OUAGADOUGOU, 25 novembre (Reuters) - Le ministre de la Culture et du Tourisme du gouvernement de transition mis en place ce week-end au Burkina Faso a démissionné mardi sous la pression de manifestants qui lui reprochaient son passé de magistrat, ont annoncé les services du Premier ministre. Plusieurs centaines de personnes avaient manifesté ces deux derniers jours contre la présence d'Adama Sagnon au gouvernement en raison de son rôle dans le classement sans suite de l'enquête sur la mort de Norbert Zongo, un journaliste burkinabé assassiné en 1998 dans des circonstances qui n'ont jamais été établies. En 2006, lorsque l'affaire a été classée sans suite par la justice, Adama Sagnon était procureur. Fondateur et directeur de L'Indépendant, Norbert Zongo a été assassiné en décembre 1998 alors qu'il enquêtait sur la mort du chauffeur de François Compaoré, le frère de Blaise Compaoré, chassé du pouvoir le 31 octobre. La démission de Sagnon, qui se défend de toute faute dans l'affaire Zongo, est un premier test pour le gouvernement de transition chargé de préparer les élections prévues fin 2015. Le lieutenant-colonel Isaac Zida, que l'armée avait choisi dans un premier temps pour conduire la transition, occupe les postes de Premier ministre et de ministre de la Défense. Michel Kafando, ex-ministre des Affaires étrangères sous Compaoré, occupe lui les fonctions de président de transition et de chef de la diplomatie. Les deux hommes ne pourront se présenter à l'élection présidentielle dans un an. (Mathieu Bonkoungou et David Lewis; Henri-Pierre André pour le service français)

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant