Démission d'un député du groupe de travail sur les autoroutes

le
8
UNE DÉMISSION AU SEIN DU GROUPE DE TRAVAIL PARLEMENTAIRE SUR LES AUTOROUTES
UNE DÉMISSION AU SEIN DU GROUPE DE TRAVAIL PARLEMENTAIRE SUR LES AUTOROUTES

PARIS (Reuters) - Jean-Paul Chanteguet, député socialiste de l'Indre, a annoncé lundi sa démission du groupe de travail parlementaire sur les autoroutes, dont les conclusions sont selon lui trop favorables aux concessionnaires autoroutiers.

Le parlementaire a joué un rôle de premier plan dans le bras de fer engagé depuis plusieurs mois entre l'Etat et les sociétés d'autoroutes détenues par Vinci, Eiffage et Abertis sur le régime des concessions autoroutières en France. Au début de la crise à l'automne dernier, il avait été rapporteur de la mission parlementaire sur les autoroutes et avait obtenu en décembre la signature de 151 députés pour demander la résiliation pure et simple des concessions, vues comme un régime de "rente".

"Le groupe de travail a (...) servi au mieux de parodie de consultation, au pire de moyen d'instrumentaliser les parlementaires, afin d'obtenir des Sociétés concessionnaires d'autoroutes (SCA) quelques concessions marginales, sur lesquelles le gouvernement puisse communiquer en direction des citoyens, en leur faisant croire qu'en l'absence d'alternative crédible, il avait obtenu le maximum", écrit-il dans un communiqué.

"Pour ma part, je refuse d'avaliser plus avant cette mise en scène et met un terme à ma participation à ce groupe de travail, dont les travaux, consciencieusement organisés et orientés, ont eu pour objectif de montrer, que de rente il n'y avait pas et que l'idée de la résiliation était irréaliste, pour ne pas dire irresponsable", a-t-il ajouté.

Cette démission intervient à la veille de la publication du rapport du groupe de travail, vraisemblablement la dernière étape avant la conclusion d'un accord global entre l'Etat et les concessionnaires pour sortir de la crise. Selon une source proche des sociétés d'autoroutes, l'accord prévoirait un lissage dans le temps des hausses de péage et l'introduction d'une clause de bonne fortune: en cas de trafic supérieur aux attentes, la durée des concessions serait raccourcie, et rallongée en cas de trafic moins fort que prévu.

Interrogée sur la possibilité qu'un accord soit trouvé d'ici la fin de la semaine, la ministre de l'Ecologie Ségolène Royal a répondu sur BFM TV que c'était "souhaitable".

"Les discussions continuent avec les parlementaires", a-t-elle ajouté. "Il faut à la fois maîtriser les prix et en même temps favoriser les investissements. On leur a demandé (aux SCA) pour l'instant un milliard d'investissements."

Interrogée sur l'évolution future des tarifs, gelés depuis la fin janvier alors qu'ils devaient augmenter en moyenne de 0,57% au 1er février, Ségolène Royal a répondu que le gel des péages faisait partie des négociations et qu'il n'y aurait pas de nouvelle augmentation des tarifs "tant que l'accord n'est pas fait".

Une fois l'accord signé, la source proche des concessionnaires a indiqué que le gel devrait être levé, mais dans des proportions et un calendrier qui n'étaient pas encore arrêtés vendredi soir.

Le 1er avril paraissant trop proche, et le 1er mai trop délicat politiquement en raison de la multiplication des déplacements avec les jours fériés, les péages pourraient augmenter à nouveau dès le 1er juin. De 0,57%, la hausse prévue, ou d'un taux inférieur, le reliquat de l'augmentation étant rattrapé sur les années suivantes.

(Gilles Guillaume et Yann Leguernigou, édité par Jean-Michel Bélot)

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
  • a.guer le lundi 9 mar 2015 à 14:15

    Curieux que les autoroutes nationales ne soient pas soumis aux memes regles et que les augmentations de leurs peages ne suscitent aucun commentaire ...

  • M4098497 le lundi 9 mar 2015 à 12:21

    En résumé: Ca va augmenter même les week end ou pendant un temps il avait été envisagé que cela soit gratuit...

  • faites_c le lundi 9 mar 2015 à 12:09

    Rassurez-vous Mr Chanteguet n'a pas démissionné de son poste de député et accepte de recevoir tous les mois 10 000 € de primes et salaires! J'adore ces pseudos représentant du peuple qui sont prêt à mettre sur la paille leurs administrés en rachetant des concessions avec de l'argent qu'ils n'ont pas mais qui sont totalement incapables d'aller au bout de leurs idées en démissionnant de leur poste de député!

  • bsr16 le lundi 9 mar 2015 à 12:07

    il ne faut pas inverser les rôles , les nuls sont les politiciens qui ont vendu la poule aux œufs d'or avec des contrats du même metal

  • lorant21 le lundi 9 mar 2015 à 12:03

    Dur retour aux réalités: les députés PS s'étaient gourés comme d'habitude. Plutôt que d'admettre la réalité, on démissionne.. Rappelons que les concessionnaires publics ont augmenté leur tarifs de 2.5 à 3.5%...

  • M7097610 le lundi 9 mar 2015 à 12:00

    pour voler les automobilistes, tout ce petit monde s'entend très bien ! Une association de malfaiteurs. combien d'anciens haut fonctionnaires, politiques ou anciens assistants parlementaires travaillent en société d'autoroute ?

  • jcrte le lundi 9 mar 2015 à 11:55

    Inflation 0% autoroute +++ %. Autoroutes 1 - Français 0

  • pgerlier le lundi 9 mar 2015 à 11:55

    et oui le lobby des concessionnaires va gagner et nos parlementaires vont céder comme d habitude