Demi-finales : Les Boks prêts pour le choc face aux Blacks

le
0
Demi-finales : Les Boks prêts pour le choc face aux Blacks
Demi-finales : Les Boks prêts pour le choc face aux Blacks

Afrique du Sud et Nouvelle-Zélande se retrouveront samedi en demi-finales de la Coupe du monde, après des parcours respectifs contrastés. Humiliés par le Japon lors de leur premier match de la compétition, les Springboks se disent cependant prêts à relever le défi All Blacks.

Si pour le moment la compétition de la Nouvelle-Zélande se résume à une énorme montée en puissance, l’Afrique du Sud s’est faite surprendre en ouverture par le Japon, avant de se reprendre et de finalement battre le pays de Galles de peu en quarts de finale. Défaits par les All Blacks dans le dernier Rugby Championship, les Sud-Africains sont loin d’être favoris pour ce match. Les Springboks l'abordent néanmoins sans pression. « Cette équipe-là (les All Blacks) est probablement la meilleure de l’histoire du rugby, et je le pense vraiment, ce ne sont pas des paroles en l’air, affirme, admiratif, le sélectionneur sud-africain Heyneke Meyer. Regardez simplement ses résultats depuis quatre ans. Habituellement, après une Coupe du monde, il y a une petite baisse de régime. Steve Hansen avait déjà été adjoint pendant huit ans et une grande majorité du staff a aussi poursuivi l’aventure, mais cette équipe a été encore meilleure après la Coupe du monde, c’est inouï. »

Pour les joueurs, pas question cependant de regarder jouer les All Blacks comme les Français en quarts de finale. « Il n’y a pas grand-chose à en dire, c’était une grande performance, mais demain est un autre jour, les compteurs sont remis à zéro, estime Handré Pollard, le demi d’ouverture sud-africain. Mais nous aussi, on arrive en confiance. Ils joueront avec leurs atouts et nous avec les nôtres. On n’a jamais changé de philosophie quand on jouait contre les All Blacks. On va faire quelques ajustements ici ou là, mais on gardera le même plan de jeu. »

Etzebeth : « Plus une question de "falloir" que de "pouvoir" »

Eviter de trop penser au niveau des All Blacks et rester concentré sur soi, voilà le maître-mot des Boks cette semaine. « Les All Blacks ont bien joué (contre la France), mais on sait ce dont on est capables en défense, affirme Eben Etzebeth. On reste positif et on se concentre sur nous. C’est plus une question de "falloir" que de "pouvoir". À chaque match, l’intensité augmente, les joueurs sont plus en forme et plus expérimentés. Contre eux, on sait à quoi s’attendre. On sera prêt ce samedi. »

C’est à ces matchs-là qu’on reconnait les grands joueurs. De grands joueurs à l’image de Duane Vermeulen, le futur Toulonnais, sûr de ses forces et plus que serein avant le match de ce samedi. « C’est dément cette semaine, confie-t-il. On sait exactement comment joue la Nouvelle-Zélande et vice-versa. Le staff a défini le plan de jeu en attaque comme en défense. Pour les joueurs, ce n’est plus qu’une question de préparation mentale. On va se taper dessus pendant 80 minutes puis on ira bavarder, voire partager une bonne bière après le match. » Chacun sa façon d’aborder l’enjeu d’une demi-finale de Coupe du monde.

Basile DESPREZ

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant