Demi-finales : Clermont précipite la sortie de Novès

le
0
Demi-finales : Clermont précipite la sortie de Novès
Demi-finales : Clermont précipite la sortie de Novès

Cinq ans après sa dernière finale, Clermont s'est qualifié samedi pour la finale de Top 14 en éliminant Toulouse à Bordeaux (18-14). La longue aventure à Toulouse de Guy Novès, futur sélectionneur du XV de France, s'arrête donc là alors que l'ASM défiera le Stade Français dans une semaine à Saint-Denis.

Huit ans après sa dernière finale et son dernier triomphe, en 2007, le Stade Français va retrouver le même adversaire samedi prochain au Stade de France. Samedi, au lendemain de l’exploit parisien face au triple champion d’Europe toulonnais (33-16), Clermont s’est qualifié pour la douzième finale du Championnat de France de son histoire (un seul titre, en 2010), la cinquième depuis 2001, en dominant difficilement un Stade Toulousain plus revu à Saint-Denis depuis 2012.

Si la production clermontoise au cœur du Nouveau Stade de Bordeaux ne peut pas être qualifiée d’aboutie, elle a le mérite de récompenser la remise en question et l’abnégation d’un groupe auvergnat qui avait très mal vécu sa défaite en finale de la Champions Cup le mois dernier contre Toulon. Capable de remobiliser ses joueurs, Franck Azéma - pour sa première saison à la tête du groupe clermontois au sortir du règne de Vern Cotter - permet donc à l’ASM de remonter à Paris cinq ans après sa dernière apparition en finale. Mais que ce fut difficile… « On savait que ça allait être du 50-50 et que Toulouse allait être présent, a réagi le demi de mêlée international Morgan Parra au micro de nos confrères de Canal Plus. On est très contents mais le plus dur reste à venir avec le Stade Français la semaine prochaine. On a eu la force de se relever (après la Champions Cup) et d’aller encore en finale. J’espère que ça va nous sourire. On va savourer parce qu’on a connu des moments très durs. »

Clermont qualifié sans essai

A force de multiplier les occasions manquées, Clermontois et Toulousains ont offert une demie certes haletante et relevée mais privée de coups d’éclat et de magie. Approximations, temps forts gâchés par des fautes idiotes, manque d’ambition à l’approche des lignes d’essais, inspiration en berne, tout y est passé pendant quasiment une heure (9-6 à la pause grâce à Parra et McAlister). Heureusement, Médard et James ont donné un peu plus de relief à la deuxième mi-temps. L’arrière toulousain en inscrivant le seul essai du match (11-9 Toulouse, 46eme), le demi d’ouverture clermontois en réussissant sa rentrée (une pénalité à la 72eme, un drop à la 76eme) pour reprendre définitivement le score en fin de match.

Toulouse et Novès, c’est fini

« Comme d’habitude, on a affronté une très bonne équipe de Toulouse, a analysé Aurélien Rougerie, toujours au micro de la chaîne cryptée. On est contents, on a trouvé des solutions et on n’a pas perdu le fil. Mais ça ne reste qu’une étape et la semaine prochaine, ce sera une autre paire de manches. On a manqué de finition donc il faudra améliorer ça. » Une obligation de concrétiser qui s’avèrera d’autant plus capitale pour Clermont que ce n’est pas vraiment le principal défaut du Stade Français, les Parisiens restant, eux, sur deux matchs de phases finales à plus de trente points contre le Racing puis le RCT !

De tout cela, Guy Novès ne se soucie guère, lui qui voit sa belle aventure de quarante ans avec le Stade Toulousain s’arrêter prématurément avec cette défaite alors que le technicien Rouge et Noir rêvait de conduire ses troupes une dernière fois au Stade de France avant de prendre en main la destinée du XV de France. Il a néanmoins réussi, comme Azéma, à remobiliser ses joueurs après une première moitié de saison très délicate, pour ne pas dire plus. Mais le bilan reste mitigé pour le capitaine toulousain. « Pénalisés dans les rucks et en mêlée, on n’a jamais réussi à mettre la distance nécessaire avec l’ASM, a regretté Thierry Dusautoir, sur Canal Plus. Dommage car on faisait ce qu’il fallait. Bravo à l’ASM. Quand on fait le bilan et qu’on regarde notre saison, y’a eu un bel état d’esprit pour remonter toutes les places et aller en phases finales. Même si un club comme Toulouse ne peut pas se satisfaire des demi-finales... » Au regard de sa saison, Clermont, de son côté, pourrait avoir du mal à se satisfaire d’une nouvelle finale perdue dans une semaine.

TOP 14 / DEMI-FINALES
Samedi 6 juin 2015, au Nouveau Stade de Bordeaux
Clermont - Toulouse : 18-14

Vendredi 5 juin 2015, au Nouveau Stade de Bordeaux
Toulon - Stade Français : 16-33

FINALE
Samedi 13 juin 2015, au Stade de France
21h00 : Stade Français - Clermont

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant