Demi-finale : Murray étouffe Raonic et rejoint Djokovic en finale

le
0
Demi-finale : Murray étouffe Raonic et rejoint Djokovic en finale
Demi-finale : Murray étouffe Raonic et rejoint Djokovic en finale

Au terme d'un combat d'un peu plus de quatre heures, Andy Murray a fait craquer Milos Raonic dans le cinquième set pour valider son billet pour la finale de l'Open d'Australie, face à Novak Djokovic dimanche.

Une véritable bataille ! Après plus de quatre heures de jeu, Andy Murray, tête de série n°2 de l’Open d’Australie, a battu Milos Raonic, auteur d’un grand match en cinq sets lors d’une partie très disputée (4-6, 7-5, 6-7, 6-4, 6-2). L’Ecossais a connu des débuts difficiles face à la puissance, la précision et les services du Canadien, auteur d’un début de rencontre de très bonne facture. Milos Raonic a su profiter de son point fort, le service, mais aussi de ses redoutables montées au filet. Mené deux manches à une, le joueur entraîné par Amélie Mauresmo a su inverser la tendance, car meilleur physiquement. A partir de la quatrième manche, Murray a été en mesure de mener le jeu à son compte. Raonic a commis plusieurs erreurs qui ont permis à Murray de remporter cette manche et d’emmener le Canadien dans une dernière manche périlleuse.

Murray hausse le ton et s’envole

En difficulté sur les secondes balles avec seulement 45% de réussite, contre 76% sur la première balle, Raonic n’a jamais pu refaire son retard. Dès les premiers instants de cette manche, le Canadien a craqué, explosé. D’habitude si impassible, il a laissé apparaître sur son visage des grimaces, la faute à un adducteur droit douloureux, laissant Murray monter en puissance et terminer le travail. Lors d’un dernier set à sens unique, le Canadien a tout de même remporté aux forceps deux jeux grâce à ses services et l’envie de ne pas concéder une manche blanche. Dimanche, Andy Murray, pour sa cinquième finale à l’Open d’Australie, affrontera Novak Djokovic en finale, un joueur qu'il n'a jamais battu.

Murray espère gêner Djokovic en finale

« C’était dur, j’ai bien joué dans le troisième set mais dans le jeu décisif, sa première balle était une avantage énorme. Il n’y a pas grand-chose à dire pendant les points avec un tel service. Par la suite, j’ai pu retourner un peu plus qu’en début de match. Il a vraiment ralenti dans le cinquième set, c’est sûr. Il avait un peu plus de mal à se déplacer, à servir en fin de match, a confié Andy Murray sur le court au micro de Jim Courier. Ça aurait été mieux pour le spectacle d’affronter un joueur au meilleur de sa forme en fin de match mais, dans ses cas-là, il vaut mieux se concentrer sur sa partie de court et sur son jeu. Quand vous affrontez le meilleur joueur du monde, tout est important. Vous ne pouvez pas jouer de manière pauvre ou médiocre. Il faudra faire le meilleur match possible. Il adore jouer sur ce court, j’espère qu’il y aura un résultat différent. »

OPEN D’AUSTRALIE (Australie, ATP, Grand Chelem, dur extérieur, 17 989 560€)
Tenant du titre : Novak Djokovic (SER)

Finale
Djokovic (SER, n°1) - Murray (GBR, n°2)

Demi-finales
Djokovic (SER, n°1) bat Federer (SUI, n°3) : 6-1, 6-2, 3-6, 6-3
Murray (GBR, n°2) bat Raonic (CAN, n°13) : 4-6, 7-5, 6-7, 6-4, 6-2

Quarts de finale
Djokovic (SER, n°1) bat Nishikori (JAP, n°7) : 6-3, 6-2, 6-4
Federer (SUI, n°3) bat Berdych (RTC, n°6) : 7-6, 6-2, 6-4
Raonic (CAN, n°13) bat Monfils (FRA, n°23) : 6-3, 3-6, 6-3, 6-4
Murray (GBR, n°2) bat Ferrer (ESP, n°8) : 6-3, 6-7, 6-2, 6-3

8emes de finale
Djokovic (SER, n°1) bat Simon (FRA, n°14) : 6-3, 6-7, 6-4, 4-6, 6-3
Nishikori (JAP, n°7) bat Tsonga (FRA, n°9) : 6-4, 6-2, 6-4
Federer (SUI, n°3) bat Goffin (BEL, n°15) : 6-2, 6-1, 6-4 
Berdych (RTC, n°6) bat Bautista Agut (ESP, n°24) : 4-6, 6-4, 6-3, 1-6, 6-3

Monfils (FRA, n°23) bat Kuznetsov (RUS) : 7-5, 3-6, 6-3, 7-6
Raonic (CAN, n°13) bat Wawrinka (SUI, n°4) : 6-4, 6-3, 5-7, 4-6, 6-3
Ferrer (ESP, n°8) bat Isner (USA, n°10) : 6-4, 6-4, 7-5
Murray (GBR, n°2) bat Tomic (AUS, n°16) : 6-4, 6-4, 7-6 

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant