Déménagement : faites jouer la concurrence

le
0
Déménagement : faites jouer la concurrence
Déménagement : faites jouer la concurrence

L'été, vous êtes plutôt plage, montagne ou... cartons ? Entre juin et septembre, les Français seront 1,5 million à déménager. S'il est plus amusant de penser à la couleur du futur papier peint ou à la chambre d'ado flambant neuve, il est surtout urgent de se pencher sur la logistique !

Les professionnels — sollicités pour un tiers des déménagements — sont unanimes : il faut réserver au moins un mois et demi avant la date fatidique. Au risque sinon de se retrouver les bras ballants. Ou de payer plus cher, trop cher, une prestation. Car en comparant les prix, la surprise est de taille. Pour un même déménagement, ils peuvent varier du simple au double, comme le montrent nos simulations avec des situations géographiques, des trajets et des dates choisies de manière aléatoire.

A Marseille, les prix font carrément leur festival : de 2 500 € à 6 800 € le déménagement de la cité phocéenne à Paris ! De quoi inciter à bander les muscles pour faire soi-même le travail ou à se tourner vers les entreprises low-cost de déménagement qui ne cessent de gagner du terrain. « Le prix d'une prestation se juge à toutes ses options, au sérieux de l'entreprise, à sa transparence. Elle ne coûte pas la même chose si elle est sous-traitée à des travailleurs d'autres pays payés au lance-pierre comme cela se fait de plus en plus », tempère Yannick Collen, de la Chambre syndicale du déménagement (CSD).

Cliquer sur l'image pour agrandir l'infographie.

Reste que les écarts donnent à réfléchir. Moverbay, une nouvelle start-up, offre des clés pour y voir plus clair. Cette sorte d'eDreams (le célèbre comparateur de billets d'avion) du déménagement recense et compare en ligne des dizaines d'entreprises en temps réel. « On est partis du constat que tout le monde déménage mais qu'il est très difficile d'avoir les bonnes informations de prix. On ne sait jamais qui et quoi choisir », note Charles Tardif, son ...

Lire la suite de l'article sur Le Parisien.fr


Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant