Dembélé, la marche à l'ombre

le
0
Dembélé, la marche à l'ombre
Dembélé, la marche à l'ombre

Longtemps, Moussa Dembélé a alterné entre le très haut et le très bas. Le voilà revenu à la hauteur de ses promesses, enfin sur pied malgré une nouvelle blessure qui arrivera sûrement prochainement, et de retour en sélection après un Euro pourri par une cheville flinguée. À l'heure aussi où Roberto Martínez a lancé une guerre personnelle contre Nainggolan. Parfait, donc.

Cette fois encore, les projecteurs étaient braqués ailleurs. Cette fois encore, il n'y en avait que pour lui. Pour cet homme que l'on n'avait plus vu sur un terrain depuis près d'un mois et demi, qui revenait d'une sale blessure à la cheville et qui attire naturellement tous les regards lors d'une telle occasion. Un North London derby est toujours différent, l'histoire veut ça et les supporters veulent le voir comme ça. Depuis le premier jour. Alors pourquoi cela changerait après plus d'un siècle de haine ? C'est un jour pour les héros et Harry Kane en est devenu un en partie grâce à ça. Dimanche n'a rien changé car, pour la quatrième fois de suite en Premier League, Kane a éteint les espoirs des Gunners. Sur penalty cette fois pour un nouveau nul logique entre Arsenal et Tottenham. Pourtant, l'attaquant international anglais des Spurs n'a pas forcément brillé car il faut lui laisser le temps de se remettre complètement de ses plus de quarante jours de silence. La bascule qui a permis à Tottenham de revenir dans la rencontre après un excellent début de rencontre dans un système tactique bousculé par les circonstances par Mauricio Pochettino est venu d'ailleurs, comme souvent. Elle est belge, a 29 ans et n'a jamais été la plus médiatique. Elle est pourtant indispensable, comme pour gratter un penalty après la pause, et tout le monde a conscience de son manque de reconnaissance, une nouvelle fois. Il n'y a qu'à gratter pour comprendre pourquoi Pochettino parle de lui comme un "génie", pourquoi ses partenaires n'hésitent jamais à le désigner comme le "meilleur joueur" des Spurs. Car c'est ce qu'est Moussa Dembélé : un homme différent, définitivement.

Putain de refrain


Cette saison encore est classique dans la carrière du génial milieu belge. Pourquoi ? Car, une nouvelle fois, Dembélé a plongé lorsqu'il semblait proche de s'épanouir. Prenons son Euro 2016 : au départ sur le banc lors de la défaite initiale des Diables Rouges contre l'Italie (0-2), le poumon des Spurs avait gagné son poste de titulaire à la place de

Lire la suite de l'article sur SoFoot.com

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant