Dembélé au Barça : les coulisses d'une ascension hors norme

le , mis à jour à 10:51
0
Dembélé au Barça : les coulisses d'une ascension hors norme
Dembélé au Barça : les coulisses d'une ascension hors norme

Sylvain Armand avait vu juste. Le 2 avril 2016, au sortir d'une victoire face à Reims (3-1), l'ancien Rennais avait couvert d'éloges Ousmane Dembélé, auteur d'un doublé ce jour-là. «En 500 matchs, j'ai vu beaucoup de talents jeunes qui se sont vite effondrés, lui semble garder la tête froide, il a une bonne carrière devant lui.»

 

Présenté ce lundi au Camp Nou, la nouvelle pépite des Blaugrana, recruté pour cinq ans, a-t-elle au moins eu le temps d'apprécier sa vertigineuse ascension ? Car depuis l'hommage d'Armand, l'intéressé s'est largement émancipé, quittant la L1 pour se faire un nom en Bundesliga et sur la scène européenne avec Dortmund, le tout en un an et demi, avant de signer au Barça pour 105 M¤ (+ 42 M¤ de bonus maximum), soit le 2e transfert le plus élevé de l'histoire - la venue de Kylian Mbappé au PSG se faisant sous forme de prêt, le montant de son transfert ne sera comptabilisé que l'été prochain.

 

À Rennes, il avait (déjà) boudé l'entraînement

 

Et encore, il y a eu du retard à l'allumage, se souvient Philippe Montanier, qui l'a lancé dans l'élite. «On a perdu quatre ou cinq mois, rappelle l'ex-coach de Rennes. Car il était allé au bras de fer avec le club et il avait été mis hors circuit des pros.» La faute à la drague appuyée du Red Bull Salzbourg, qui avait déployé l'artillerie lourde pour embarquer le gamin d'à peine 18 ans dans un jet privé affrété tout spécialement pour lui. La manoeuvre avait, à l'époque, ulcéré René Ruello, le patron du Stade rennais et, au final, Dembélé n'avait pas décollé. Il en avait nourri une vive amertume, refusant (déjà !) d'accompagner ses partenaires dans leur stage de préparation estivale. La sanction suivra : retour en équipe réserve pendant que la L1 démarre sans lui. «Ntep et Doucouré étaient blessés, je n'avais plus d'attaquant, tous les feux étaient au vert pour lui !» regrette Montanier.

 

Il faudra ...

Lire la suite de l'article sur Le Parisien.fr


Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant