"Démarrer comme sélectionneur, la situation idéale"

le
0
"Démarrer comme sélectionneur, la situation idéale"
"Démarrer comme sélectionneur, la situation idéale"

Comme Zinédine Zidane, avec qui il s'est formé au BEPF, Bernard Diomède a débuté il y a peu sa nouvelle carrière d'entraîneur, à la tête de l'équipe de France U17. L'occasion de parler avec lui de reconversion, de ZZ au Real, d'insertion par le sport grâce à son académie d'Issy-les-Moulineaux, de formation, mais aussi de la CFA du PSG, avec qui il aurait pu se lancer, ou encore des DOM-TOM.

Bernard, il y a une phrase sacrée pour les fans de foot depuis 1998, c'est le fameux "Petit bonhomme, c'est pas Zizou" d'Aimé Jacquet. Ça te suit encore ?
Oui, forcément puisque Les Yeux dans les Bleus et la Coupe du monde 1998 ont marqué beaucoup de monde, des gens qui s'intéressaient au sport ou non d'ailleurs. Donc, dans la rue ou via mes proches, certains reviennent encore sur cette petite phrase, oui, mais c'est marrant.

Youtube
L'actu récente vous rapproche pourtant avec Zinédine Zidane, tant pour la formation au diplôme du BEPF que vos débuts de coach à quelques mois d'intervalle... Comme lui, est-ce qu'il t'a fallu du temps avant de savoir de quoi serait fait ton avenir ? On a un parcours assez similaire de reconversion et on en parle, d'ailleurs. On a une vraie amitié l'un pour l'autre, et j'ai un profond respect pour le joueur, mais surtout pour l'homme qu'il est : il n'a pas changé, est resté très simple. En tout cas, pour lui comme pour moi, ça a mûri avec le temps, même si de mon côté, le côté management m'attirait même pendant ma carrière. Et au fur et à mesure que j'ai avancé avec mon académie (lancée en 2008 avec son épouse enseignante, à Issy-les-Moulineaux, ndlr), j'ai pris conscience que je prenais du plaisir sur le bord du terrain, à apprendre lors des formations. Lors de mes trois années auprès de Jean-Claude Giuntini comme parrain, lorsqu'il s'occupait des U16, avec la génération d'Anthony Martial entre autres, j'ai aussi pris du plaisir. En m'intégrant dans le staff, en connaissant les causeries, les préparations ou les lendemains de match... Et Jean-Claude m'a plus que poussé. Je me souviens d'une discussion sur les bancs de l'Insep avec ma femme et lui. Il m'a dit : "Faut que tu réfléchisses, tu as tout pour le faire : tu es passionné, tu aimes les jeunes... Et ce que tu as pu connaître pendant ta carrière, tu peux le revivre si tu grandis comme entraîneur." C'est comme ça que c'est parti. Aimé Jacquet aussi me pousse. Il a cru en moi comme joueur, puis comme coach, et me donne toujours des bons conseils.

Tu fais partie de ceux qui croient entièrement en Zinédine Zidane pour la gestion des pros du Real Madrid.…






Lire la suite de l'article sur SoFoot.com

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant