Démarrage hésitant à la Bourse de Paris

le
0
L. Grassin
L. Grassin

(lerevenu.com) - Après une ouverture négative, l'indice français se hisse finalement en territoire positif au bout d'une demi-heure de cotations. Le CAC 40 reprend 0,20%, à 4.255 points. 

A noter toutefois la faiblesse des volumes : moins de 150 ME avaient été échangés, soit bien moins que le volume habituel à ce moment de la séance. Ils devraient gonfler progressivement cette semaine, réagissant sans doute aux indicateurs, nombreux, qui seront publiés, ainsi qu'aux premières publications annuelles de grosses entreprises aux Etats-Unis...

WALL STREET

Après avoir enregistré une nette baisse jeudi pour la première séance de l'année 2014, Wall Street, qui a tenté un rebond en début de séance, a finalement terminé sa course en ordre dispersé vendredi soir. L'actualité "entreprises" reste limitée, et hormis le rapport hebdomadaire concernant les stocks US de pétrole, aucune statistique économique n'a été publiée en cette fin de semaine outre-Atlantique. Le DJIA a clôturé en hausse de 0,17% à 16.470 pts, le Nasdaq a perdu 0,27% à 4.132 pts, et le S&P500 a reculé de 0,03% à 1.831 pts.

ECO ET DEVISES

En Europe, les indices PMI des services de décembre sont programmés, notamment en France (09h50 : consensus 47,4) et dans la zone euro (10h00), avant à 14h00 l'indice des prix à la consommation allemands de décembre (consensus +0,4% m/m).

Aux Etats-Unis, l'indice ISM des services de décembre (consensus 54,6) et les commandes industrielles de novembre (consensus +1,7% m/m) sont au programme à 16h00.

La parité euro / dollar atteint 1,3582 ce matin. Le baril de Brent se négocie 107,02$ et le WTI 94$ pour l'échéance de février. L'once d'or se traite 1.239$ (+0,2%).

VALEURS EN HAUSSE

* Tarkett (+3% à 29,18 Euros) : plusieurs analystes financiers ont émis un avis positif après la fin de la période de "black out" qui suit traditionnellement une entrée en bourse. BofA ML (objectif 34 euros), Kepler (objectif 34 euros) et HSBC (objectif 35 euros) sont tous trois positifs.

* Technip (+1,40% à 69,74 Euros) : le groupe a signé deux nouveaux contrats avec le brésilien Petrobras, pour la fourniture de conduites flexibles destinées à des champs situés en eaux très profondes, dans la zone pré-salifère du bassin de Santos, par des profondeurs allant jusqu'à 2.500 mètres. Il va livrer au total près de 100 kilomètres de conduites flexibles, destinées à la production de pétrole, le "gas lift" et l'injection de gaz, ainsi que les équipements associés pour la zone pré-salifère, qui seront installés sur les unités flottantes de production, stockage et déchargement (FPSO).

* M6 (+0,40% à 16,75 Euros) : la TNT payante devient un vrai casse-tête, pour Nicolas de Tavernost, le patron de M6, qui juge que le modèle n'est plus viable. "Faire de la TNT payante est devenu impossible", explique-t-il dans un entretien au quotidien 'Les Echos', mettant en cause d'une part son rival TF1 qui "signe l'acte de décès de la TNT payante" en vendant Eurosport à Discovery et en demandant le passage de LCI en gratuit, et d'autre part le fait que les recettes de distribution ne compensent pas la baisse de la publicité, favorisée par l'arrivée des nouvelles chaînes gratuites. En conséquence, M6 prévoit de demander au CSA le passage en gratuit de sa chaîne Paris Première. Nicolas de Tavernost espère être prêt "pour le 1er janvier 2015", en plaidant auprès du régulateur le fait que sa chaîne n'a pas d'équivalent dans le bouquet gratuit, qu'elle vise une catégorie, les "CSP+", peu représentée et qu'elle dispose déjà de tranches en clair. "Paris Première, c'est un peu plus d'Aida et un peu moins de Nabilla sur la TNT gratuite !", martèle le dirigeant.

* Econocom (+2% à 8,37 Euros) : le groupe a confié à Georges Croix, l'un des fondateurs de Prosodie et pionnier de plusieurs initiatives technologiques en France, le poste de président directeur général de Digital Dimension, une entreprise dédiée aux solutions de communication et de front office en mode paiement à la demande. La société informatique et Georges Croix sont co-investisseurs de ce projet, qui prévoit la création d'une plateforme destinée à favoriser la convergence numérique (fixe-mobile, voix-données, informatique-télécoms) pour les entreprises. La nouvelle entité aura à sa disposition environ 100 millions d'euros sur trois ans pour assurer son lancement et son développement. Digital Dimension espère proposer des solutions dès le milieu de cette année, et table sur un chiffre d'affaires 2016 de... 120 millions d'euros !

* Trigano (+1,20% à 17 Euros) : le groupe a publié dans la nuit le chiffre d'affaires du premier trimestre de son exercice 2013/2014, débuté le 1er septembre dernier et qui couvre par conséquent la période septembre à novembre. Le spécialiste des véhicules et des équipements de loisirs a généré une forte croissance de 21,5% à 221,6 millions d'euros, dynamisée par ses acquisitions. A périmètre constant, les ventes sont en progression de 2,9%. Le courtier Gilbert Dupont misait sur 212,1 millions d'euros de revenus, soit 16% de hausse, dont 2,5% à périmètre constant. Pour le reste de l'année, les efforts de réorganisation vont se poursuivre pour que l'entreprise reste compétitive.

VALEURS EN BAISSE

* Valeo (-0,08% à 79,82 Euros) : en juin dernier, Valeo avait dévoilé un contrat signé avec Osram concernant leur co-entreprise nord-américaine, Valeo Sylvania, créée en 1997 et leader mondial de l'éclairage automobile. Cet accord comportait des options d'achat et de vente entre les deux partenaires. L'équipementier français a fait savoir ce matin que l'allemand avait exercé son option de vente, pour que Valeo rachète la totalité des parts de la co-entreprise. La transaction sera réalisée sur la base de 104 millions de dollars, soit trois fois l'EBITDA attendu en 2014 de l'entité. A l'issue de l'opération, qui devrait être finalisée d'ici la fin du mois, le français détiendra donc 100% des parts de Valeo Sylvania.

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant