Démarrage de quatre ans de travaux sur l'atoll de Mururoa

le
0

PAPEETE (Reuters) - L'atoll de Mururoa (archipel des Tuamotu), où la France a procédé durant une trentaine d'années à ses expérimentations nucléaires, va faire l'objet d'une modernisation complète de ses infrastructures de surveillance, des travaux qui dureront 4 ans.

Ce projet, qui représente plusieurs dizaines de millions d'euros, est le premier contrat de rénovation, a-t-on appris apprend-on mercredi auprès des forces armées.

L'atoll fait l'objet d'une surveillance permanente via le système Telsite, mais ce système vieillissant doit être totalement modernisé entre 2014 et 2018. La surveillance est d'abord radiologique mais aussi géo-mécanique car les expérimentations nucléaires souterraines ont provoqué des fissures naturelles dans le substrat corallien formant la couronne de l'atoll.

Durant les quatre années de travaux, le ministère de la Défense précise que l'actuel système Telsite continuera d'effectuer normalement son travail de surveillance.

L'atoll, où toutes les installations datant du Centre d'expérimentations du Pacifique (CEP) ont été détruites et rasées après le dernier essai, en 1996, n'abrite plus qu'une piste d'aviation et une poignée de militaires en charge de la sécurité de ce périmètre, qui reste un espace militaire interdit.

Daniel Pardon

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant