Demandeurs d'asile en Europe : l'accueil ou l'amende

le
1
La Commission européenne pourrait imposer à chaque pays membre une contribution d'accueil s'élevant à chaque demandeur d'asile refusé.
La Commission européenne pourrait imposer à chaque pays membre une contribution d'accueil s'élevant à chaque demandeur d'asile refusé.

La Commission européenne a proposé mercredi d'instaurer « une contribution de solidarité » pour tout pays refusant la répartition automatique des demandeurs d'asile dans l'Union européenne. Une contribution qui s'élèvera à 250 000 euros par personne, dans le cadre d'une révision du règlement Dublin.

Cette somme sera versée au pays qui accueillera une personne à la place de l'État membre refusant les demandeurs d'asile, a précisé l'exécutif européen, en présentant une révision du règlement de Dublin qui fait le plus souvent peser sur le pays de première entrée la responsabilité d'une demande d'asile. « Dublin ne fonctionne pas car les pays en première ligne sont laissés seuls avec leur problème. Cela ne fonctionne plus (...), il faut partager le fardeau », a plaidé le vice-président de la Commission européenne, Frans Timmermans, lors d'une conférence de presse à Bruxelles.

« Politique délirante » (Philippot)

Ce n'est pas l'avis du chef de la diplomatie hongroise. Peter Szijjarto a qualifié mercredi cette proposition de « chantage », la jugeant « inacceptable et non-européenne ». M. Szijjarto, qui s'exprimait à Prague à l'issue d'une réunion des ministres des Affaires étrangères du groupe de Visegrad, a affirmé que « le concept des quotas est une impasse ». « Je voudrais demander à la Commission de ne pas s'engager dans cette impasse », a-t-il ajouté.

...

Lire la suite sur Le Point.fr

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
  • semis il y a 7 mois

    C'est à croire que la commission ne souhaite qu'une chose: La révolte des citoyens et l'explosion de l'Europe.Mais c'est vrai aussi qu'à force d'envoyer les nuls de chaque pays à la commission on a réussi à être gouvernés par des incapables qui se veulent des élites!