Demandes d'asile : le centre Primo Levi étrille la France

le
2
Dans la Jungle de Calais le 7 novembre 2015. 
Dans la Jungle de Calais le 7 novembre 2015. 

Persécutés au pays, déboutés en France, le titre du rapport du centre Primo Levi, publié le 17 novembre, résume bien la teneur du document. L'organisation non gouvernementale qui défend les victimes de torture y détaille les "failles" de la procédure d'asile dans notre pays. Selon son étude, il ressort que 40 000 demandeurs d'asile sont chaque année déboutés en France.

Créé en 1995 avec le soutien de Médecins du monde, d'Amnesty International France et de l'Action des chrétiens pour l'abolition de la torture (Acat), le centre Primo Levi est le principal centre de soins en France consacré aux réfugiés ayant été victimes de violences politiques. Cette association offre, chaque année, à près de 400 personnes une prise en charge psycho-médicale et un accompagnement juridique et social.

"La France est l'un des pays européens où les chances d'obtenir l'asile sont les plus faibles : en 2015, elle a rejeté 67 % des demandes, contre 47 % en moyenne dans le reste de l'Europe", lit-on dans le rapport de l'ONG. Loin d'être la terre d'accueil des opprimés, la "patrie des droits de l'homme" n'arriverait, celon ce rapport, qu'au 25e rang des pays en termes de taux d'octroi de l'asile politique. "La France est pourtant loin d'être submergée de demandes : en 2015, sur les 24,5 millions de personnes contraintes à fuir leur pays à travers le monde [dont 1,26 million ont...

Lire la suite sur Le Point.fr

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.

Avertissement

Une erreur est survenue, merci de re-essayer ultérieurement.